DERNIÈRE MINUTE

Catégorie : FEMMES

mmSNCS-FSU27 février 2017

Le contexte actuel démontre que l’égalité entre les femmes et les hommes est loin d’être acquise. L’écart salarial avec les hommes est de 26% et celui des pensions de 40%. Les femmes assument 80 % des tâches ménagères. 5% des viols et 25% des agressions sexuelles ont lieu sur les lieux de travail et 80 % des femmes considèrent qu’elles sont régulièrement confrontées à des comportements sexistes au travail. Les acquis mêmes peuvent être menacés. En France, les attaques en ce début d’année 2017 ont été nombreuses, notamment avec la remise en cause du droit à l’avortement par la « Marche pour la vie ». A l’international le contexte est plus grave encore : suppression des moyens alloués aux ONG soutenant l’avortement aux USA et dépénalisation des violences conjugales en Russie, par exemple. Partout le conservatisme semble regagner du terrain. La communauté scientifique et universitaire n’est pas épargnée par les différentes formes d’...

VRS26 février 2015

Articles http://pmp.revues.org/4197″>Les carrières des femmes à l’université : une synthèse de résultats de recherche dans trois disciplines, Pigeyre Frédérique, Sabatier Mareva, Politiques et management public (2011) Parité à l’université ? Schapira Barbara, sur le blog de Mediapart (juin 2013) Adding Sex-and-Gender Dimensions to Your Research, Rabesandratana Tania, Science Careers (mars 2014) Les inégalités de genre dans l’enseignement supérieur et la recherche Revillard Anne Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (oct. 2014) Les présidents d’université vont devoir s’atteler à la parité, Libé, 24 avril 2015  Décision du Conseil constitutionnel Ressources institutionnelles La Mission parité du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche (MIPADI) La direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle : « L’égalité...

VRS18 décembre 2014

ÉDITO Le monde académique n’échappe ni à une moindre féminisation du milieu, ni aux « semelles de plomb » auxquelles sont confrontées les femmes. Qu’il s’agisse des organismes de recherche ou du monde universitaire, l’état des lieux révèle la nature et l’ampleur des inégalités en matière d’accès aux métiers et de progression de carrière dans l’ESR. Au-delà des chiffres, stéréotypes et représentations jouent un rôle déterminant dans des modes de fonctionnement générateurs d’inégalités. Celles-ci se construisent dès le début de la scolarité au travers des représentations que filles et garçons ont d’eux-mêmes. Au cours des études doctorales et par la suite, les règles du «jeu» du monde académique sont marquées par maints implicites et usages discriminants. En témoigne la part des femmes aux différents stades de la hiérarchie universitaire. Avec comme output une démographie biaisée par l’effet de « normes masculines de...

mmSNCS-FSU16 avril 2014

La création de la mission parité en novembre 2011 laissait présager d’un renouveau dans le paysage institutionnel avec notamment l’espoir d’une meilleure accessibilité aux postes à responsabilité pour les chercheuses. La signature de la « Charte pour l’égalité des femmes et des hommes au travail » en octobre 2013 a suscité énormément de réactions auprès des représentants du personnel et de la mission parité, et un état des lieux s’est spontanément dessiné. Ces témoignages révèlent notamment que les cas d’isolement au travail, de blocage dans les carrières et de dépression chez les chercheuses de l’IRD sont encore trop nombreux en 2014.

mmSNCS-FSU13 octobre 2010

Les lunettes déformantes des ministres Une tribune signée de Messieurs Woerth et Tron et de trois de leurs consœurs dans le Monde du 4 octobre affirme que le projet de réforme des retraites serait neutre au regard des inégalités de pensions entre femmes et hommes et que celles-ci sont appelées à se réduire dans l’avenir. Ce discours est significatif des lunettes déformantes avec lesquelles on prétend nous faire voir la réalité. S’il est vrai que les inégalités de genre se sont réduites depuis 40 ans sur le marché du travail, cette diminution s’est interrompue depuis le milieu des années 90, sous l’effet concomitant de l’envolée du temps partiel et de l’arrêt de la diminution des écarts de salaire. Messieurs les ministres, vous faites l’impasse sur le développement des emplois précaires, à temps partiel, sur le chômage récurrent, l’enfermement de nombreuses femmes dans des emplois mal payés, la stigmatisat...

VRS1 février 2009

A l’INRIA et depuis plus d’une dizaine d’années maintenant, travaillent entre 15 et 16% de chercheuses parmi la population de chercheurs. Après une période historique de progression, l’évolution récente montre une stabilisation de ce chiffre global et indique en particulier une nette diminution du nombre de (jeunes, CR2) femmes candidates / recrutées, et ceci en parallèle avec l’augmentation qui se poursuit du nombre de femmes dans les jurys. Motivé(e)s par l’absence de candidates DR2 admissibles au concours 2009, nous dressons ici un état des lieux concernant la parité chez les chercheurs à l’INRIA. Des recommandations issues des réflexions et discussions au sein de ce groupe de travail sont liste ́es en section 4.


Nous contacter

SNCS-FSU
Campus CNRS d’Ivry-sur-Seine
27 rue Paul Bert
94 200 Ivry-sur-Seine

Tel : +33 1 49 60 40 34


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES

Aller au contenu principal