Repyramidages et promotions : refuser le clientélisme et l’opacité

SNCS-FSU7 janvier 2022
Info Sup’R - Septembre 2022

    Afficher l’image source  Afficher l’image source  Fédération Syndicale Unitaire Logo

Le “repyramidage” consiste à requalifier des postes d’enseignant·es-chercheurs·ses ou de personnels ITRF (Mcf → professeur.es ou TECH → ASI par exemple).

Si on peut y voir l’opportunité pour certain·es collègues, bloqué·es depuis longtemps dans leur carrière, d’obtenir une juste reconnaissance du travail accompli, la mise en œuvre dessine un tou autre tableau où clientélisme et opacité se disputent le devant de la scène. Dans le cas des enseignant·es-chercheurs·ses, les avis du CaC restreint, du CNU et du comité d’audition étant seulement consultatifs, tout est aux mains des président·es d’université, du choix des disciplines concernées à l’inscription sur la liste d’aptitude de candidat·es dispensé·es de qualification par le CNU. Les président·es se changent ainsi en DRH et participent aux comités d’audition réduits à 4 personnes.

Ce repyramidage ne résout pas le blocage persistant des carrières des maîtres de conférences – les contingents limités se heurtant au nombre important de promouvables – ni la ségrégation sexuée des corps et des écarts de salaires entre les femmes et les hommes. En effet, même dans l’hypothèse d’un effectif constant d’EC, ce sont 4000 promotions (et non 2000) qu’il faudrait pour atteindre l’objectif de 40 % de PU parmi les EC. Les femmes ne représentent à l’heure actuelle que 28 % des PU et près de 45 % des MCF.



Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES