Patrick Monfort, auteur sur SNCS

Patrick Monfort8 octobre 2015


Disons-le d’emblée, la science est un bien commun de l’humanité et ne saurait souffrir de captation par des intérêts privés ou nationaux. La diffusion des résultats de l’activité scientifique doit être la plus libre possible, en tant que bien commun, car la circulation des savoirs est essentielle au développement de la science.

Aucune loi n’affirme ces principes actuellement. Le projet de loi « pour une République numérique » se réclame de cette ambition, mais sa formulation actuelle est une régression par rapport aux pratiques existantes.

Pour soutenir l’ambition d’une véritable loi en faveur du libre accès aux productions scientifiques, le SNCS-FSU vous appelle à :

 signer la pétition proposée par le conseil national au numérique (1) ;

 exprimer vos opinions contre la vision restrictive...




Le SNCS a été auditionné le 4 mai par la commission d’enquête sénatoriale sur la réalité du détournement du CIR de son objet et de ses incidences sur la situation de l’emploi scientifique et de la recherche de notre pays. Le SNCS a rappelé la plus grande importance qu’il porte au développement de la recherche, publique et privée. Il considère que les aides de l’Etat à la recherche industrielle doivent s’inscrire dans un besoin affiché du pays, être transparentes, évaluées et avoir un effet d’entraînement sur le financement des entreprises dans leurs propres recherches. Elles peuvent prendre la forme de programmes thématiques, d’aides à l’investissement (prise en charge des intérêts), d’aides remboursables en cas de succès, ou même d’aides fiscales ciblées (PME, pôles de compétitivité).

Mais le CI...


Patrick Monfort12 mars 2015






Depuis sa création en 2009, le
SNCS-FSU s’est opposé au principe de l’attribution d’une prime
individualisée « au mérite » dans les EPST, la Prime dite d’Excellence
Scientifique, rebaptisée PEDR- Prime d’Encadrement Doctoral et de
Recherche depuis 20141. Cette prime attribuée à seulement 22% des
chercheurs – dont plus de la moitié de Directeurs de Recherche – peut
varier de 3 500 à 7 000 voire 10 000 € par an et ce pour quatre ans.
Par des motions, des lettres individuelles de refus et une pétition
collective en 2013, nous avons demandé sans relâche que ce budget
conséquent, environ 20 millions d’euros par an pour les EPST et plus de
10 millions ...

Patrick Monfort23 février 2015

Les gouvernements successifs, depuis plus de 10 ans, ont organisé le pilotage de la recherche pour des intérêts à court terme en contournant et supprimant les prérogatives des organismes de recherche. Les crédits normalement attribués aux laboratoires ont été transférés vers une agence de financement de recherches sur projets, l’ANR. L’AERES, devenue HCERES, a privé les organismes de leur mission d’évaluation. La mise en place des Alliances a placé sous tutelle du ministère la programmation nationale de la recherche.
En conséquence, les financements des laboratoires sont devenus dépendants des seules orientations définies par les politiques, du niveau européen (programmation H2020) au niveau national (SNR qui décline les priorités européennes), les collectivités territoriales situant leur action dans une imitation dérisoire de ces « priorités » nationales...



Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES