VRS n°384 03/2011

mercredi 9 mars 2011
par  VRS

Dossier : CARTE UNIVERSITAIRE & TERRITOIRES

L’édito de Patrick Monfort, secrétaire général du SNCS-FSU

Idex : armes de destruction massive de la recherche publique



Après avoir retiré leur mission d’évaluation et de financements de projets aux organismes de recherche, par la création respectivement de l’AERES et de l’ANR, le gouvernement a inventé les « investissements d’avenir » dans le cadre du « Grand emprunt ». Équipex, Labex, IHU, IEED... et autres sigles ont fleuri depuis la fin du printemps dernier. Dans une précipitation jamais vue, les projets ont été soumis cet automne à une décision qui s’annonce comme purement politique.

Le fruit le plus pourri de cette histoire est l’Idex. Porte d’entrée des dotations en capital qui financeront les fondations (privées !) de coopération scientifique, l’Idex est un outil raffiné qui casse les structures universitaires et qui piège les organismes de recherche. Quels que soient les montages des projets Idex, ils conduisent tous à une régression, voire à la suppression de la démocratie indispensable au bon fonctionnement de tout système académique.

Les organismes de recherche entrent dans ces structures, ce qui paralyse leur dernière mission d’organisation nationale de la recherche française. En attribuant des priorités thématiques sur des sites géographiques partagés en une dizaine de « grandes universités de recherche », le pilotage de la recherche s’accentue. Les organismes comme les universités sont mis à disposition de quelques fondations où les intérêts privés dominent.

Intégration possible des personnels des EPST dans des structures universitaires (LRU), gestion des laboratoires par les universités (DGG), audit des fonctions support des organismes de recherche dans le cadre de la RGPP, mutualisation envisagée des délégations régionales avec les administrations des universités, tout y est pour engloutir in fine l’ensemble des personnels des organismes de recherche dans les futurs Idex.

L’ensemble de ces réformes est rejeté par la communauté scientifique. Le gouvernement est de plus en plus isolé des forces vives de la nation, notamment depuis le passage en force de la réforme des retraites. Notre opposition peut aboutir. Imposons une autre politique pour la recherche publique et l’enseignement supérieur au service de la société.

Au sommaire :

>ACTUALITÉS

Sami Aouadi : « La révolution en Tunisie continue à provoquer des dépassements déstabilisants et créateurs »

Budget des universités. Stéphane Tassel

Budget : le ministère étrangle les organismes de recherche. Patrick Monfort

BIATOSS : la refonte des corps de catégorie B. Bernard Teissier

Pierre Wolkenstein : « La fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri Mondor accroîtrait le risque pour toute une population »

L’évolution de l’Inserm : spectateur des réformes ministérielles ou prise de pouvoir sur les recherches en sciences de la vie et de la santé ? Bureau Inserm du SNCS-FSU

L’appel d’offres Équipex des « équipements d’excellence » : un véritable marché... de dupes !Gérard Lauton

>CARTE UNIVERSITAIRE & TERRITOIRES

Répartition déséquilibrée de la recherche et de l’enseignement universitaire : rebattre les cartes. Jean-Marc Douillard

Marc Neveu : « La logique d’opposition entre universités prend la place d’un discours qui part des besoins »

Idex Bretagne-Pays de la Loire : l’excellence omnisciente part à la conquête de l’Ouest. Pascal Plantard

Isabelle This Saint-Jean : « Si certains gagnent plus, c’est parce que d’autres ont moins »

Campus Paris-Saclay : tri exclusif dans le tissu universitaire. Michelle Lauton

De l’INRP à l’Institut français de l’éducation : une recherche pédagogique finalisée à l’écoute de l’entreprise. Laurent Trémel

Gilles Boëtsch : « Le CNRS n’a pas de racines profondes : il est un tissu »

Réforme Fillon de 1994 : le soubassement de la recomposition technocratique de la recherche. Gérard Lauton

Enseignement supérieur et recherche en 2012 : les affaires de l’esprit doivent prévaloir sur l’esprit des affaires. Ivan Renar

>ZOOM

Après l’Égypte, le Royaume-Uni ? Les étudiants britanniques poursuivent leur mobilisation. Noëlle Burgi

>FORUM

Faut-il abandonner le projet ITER ? Jean Bretagne

>ABONNEMENT/ADHÉSION

PDF - 1.8 Mo
VRS n°384 03/2011

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 2 Mo ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko