Conseil scientifique du CNRS du 9 mars 2010 : PES, Alliances et Instituts (17/03/2010)

mercredi 17 mars 2010
par  Administrateur

Conseil scientifique du CNRS du 9 mars 2010 : PES, Alliances et Instituts

Le CS avait à discuter de modalités de répartition des PES, d’attribution de missions à l’Institut de mathématiques ainsi que des « alliances ». Le CS a voté contre la proposition de répartition estimant que puisqu’il était contre les PES il était contre toute forme d’attribution. (unanimité moins une abstention). Au-dela des élus, les nommés et surtout les étrangers étaient très remontés contre la prime (inégalitaire) et contre la perte de pouvoir de la communauté.

Il a de plus écrit trois textes ci-dessous.

Sujet : Missions de coordination et de représentation nationale d’un institut

L’attention du Conseil scientifique a été attirée sur la situation de certaines disciplines dont la structuration met le CNRS en position de jouer efficacement un rôle d’animation et de coordination nationale. S’il y a lieu de confier une telle mission à l’organisme, il recommande que conformément au Contrat d’Objectifs et de Moyens (page 28), l’Etat la confie bien à la direction du Centre et non pas à un institut particulier.
Cf. p. 28 du Contrat CNRS-Etat (2009-2013)
« Les missions de coordination ou de représentation nationale, confiées par l’État au CNRS dans un domaine (ou la participation à une instance de coordination inter-organisme à laquelle de telles missions seraient confiées), pourront être déléguées par la Direction du CNRS aux Instituts. »

Vote du Conseil : 16 votants (16 favorables)

Sujet : Alliances

Au sujet des « alliances », le Conseil scientifique prend connaissance avec intérêt de la mise en place de procédures de concertation et de coordination systématiques entre organismes de la recherche publique travaillant sur des thèmes connexes. Le Conseil scientifique refuse cependant la dérive vers une logique de programmation et de restructuration des organismes de recherche. Il désapprouve le manque de transparence des alliances vis-à-vis du personnel de la recherche, qui ne peut y voir que des instruments de pilotage technocratique déconnectés de la vie des laboratoires et restreignant la liberté de la recherche, qui est pourtant une des missions du CNRS. Il met en cause la légitimité vis-à-vis de la société de ces structures animées par des personnalités souvent nommées de façon arbitraire.

Vote du Conseil : 16 votants (16 favorables)

Sujet : Alliance pour les sciences et technologies de l’information « ALLISTENE »

Le Conseil scientifique attire l’attention de la direction du CNRS sur la nécessité de consolider le nouvel institut INS2I avant d’aller plus loin dans l’alliance ALLISTENE.

Vote du Conseil : 16 votants (16 favorables)


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko