CA des 18 et 19 mars 2005 : Contribution sur le projet de traité de constitution

vendredi 11 mars 2005

Europe.

Je suis pour une construction Européenne, face à la puissance commerciale, économique, culturelle et militaire que sont les Etats-Unis, et au Japon, et face à la montée en puissance de la Chine, de l’Inde, et du Brésil. Les deux derniers ne représentent pas - pas encore ?- de menace impérialiste sérieuse. Par contre la Chine va au devant de graves problèmes écologiques, et y compris la résurgence de famines n’est pas exclue dans un avenir beaucoup plus proche qu’on ne peut le penser. Il est donc nécessaire que se constitue une Europe préservant notre indépendance économique, notre diversité culturelle, etc.... et, pourquoi pas, une Europe de la défense (qui ne soit pas une Europe des marchands d’arme et des ex-colonisateurs).On n’en est plus à la CED et au débat sur les Euro missiles,mais il serait selon moi absurde de ne pas voir se profiler certaines menaces : par exemple, si l’on est persuadé que l’Iran cherche à se doter de têtes nucléaires après avoir d’ores et déjà acquit des IRBM like, l’idée d’un déploiement Européen du système Aster ou succédané n’est pas nécessairement une connerie.

Je constate également à ce propos que la construction Européenne en l’état a permis une ère de paix de longue durée sur le continent et , notamment, et j’y suis particulièrement sensible, la réconciliation franco Allemande. Tout Internationaliste que je suis, je n’aurais jamais imaginé après la guerre voir mes parents acheter une Volskwagen, et moi-même accueillir si vite des étudiants Allemands et les former pour être accueilli ensuite dans le labo que l’un d’entre eux a fondé, tant était forte l’imprégnation du génocide.
Enfin, je ne trouve pas (et ce n’est pas parce que j’ai un réseau d’excellence) que l’Europe de la Recherche n’ait que des cotés négatifs, et je trouve très pratique de voyager dans un espace Schengen avec la même monnaie et de la voir faire jeu égal avec le dollar au tréfonds de l’Inde ou du Népal ou du Chili.
MAIS.............
Je suis pour une Europe des peuples, une Europe des solidarités, une Europe des services publics,
Or nous allons voter non « pour l’Europe » comme un tintamarre médiatique tente de nous le faire croire , mais pour un projet constitutionnel ( et de ce point de vue Fogiel, notamment face à Emmanuelli, Christine Ockrent à TOUS les France Europe Express, et les Bernard Guetta de services deviennent odieux).
De plus, contrairement à ce qui est dit, la question de l’adhésion de la Turquie est sous jacente, dans la mesure ou ce vote conforterait la CE, qui a déjà engagé des consultations poussées avec la Turquie. Or, si je laisse évidemment à P D Villiers ses rodomontades sur le 29 mai, date de la chute de Constantinople- c’est, ceci dit vrai !-), les images d’hier montrent bien que la police turque n’a pas changé , contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Nous ne devons pas passer sur les droits de l’homme pour de sordides intérêts mercantiles.
Car cette Europe que l’on nous propose est à l’opposé de l’Europe des peuples, des travailleurs, que nous voulons.
Il suffit de lire la Constitution. Pour indigeste que soit le style de Giscard d’Estaing, à lui seul tout un « label de qualité », on n’a aucune échappatoire du genre « mauvaise traduction ». Dés lors, le plus redoutable (Bayrou en a fait l’expérience face à Mélenchon !) est de rentrer dans le texte. D’autant que, 1er préliminaire : le rejet de ce texte nous ramènerait au traité de Nice, non pas à un blocage de « l’Europe », traité de Nice sur lequel il y a déjà beaucoup à dire.
1er point : ce texte est effectivement (règle de l’unanimité) pratiquement inamendable une fois voté !
Pour le reste, nous savons bien que cette Europe que l’on nous construit est celle de la déréglementation des services publics, de la casse des droits sociaux, de la concurrence exacerbée, et, en recherche, du FP6 / FP7 !!!! Néanmoins, après lecture, pour reprendre un texte de la FSU 13, « Il apparaît que les lecteurs attentifs du texte, nonobstant le caractère indigeste de son écriture et une longueur source de confusions et de contentieux, font leur l’ensemble des critiques que recense la motion votée lors du dernier conseil délibératif fédéral national : déni de démocratie, éloignement du citoyen, surévaluation d’un type de politique, refus de progrès sur l’affirmation des droits sociaux et en particulier le droit du travail, vacuité et gratuité d’une charte des droits « fondamentaux » non contraignante, affirmation dogmatique d’un principe de concurrence tout azimut, refus d’une définition historiquement recevable des services publics et limitation arbitraire du champ de la fonction publique, déni des principes constitutionnels fondateurs des états membres, en particulier remise en cause du principe républicain de laïcité et soumission de la politique étrangère et de défense au cadre extra-européen de l’OTAN ».
La FSU, lors de son avant dernier CDFN, a appelé à faire savoir son opposition au traité, à le rejeter, et l’appel à voter non a été majoritaire, sans pourtant atteindre le % requis pour être adopté. AU MINIMUM, le SNCS se doit de combattre ce traité.
En ce qui me concerne, j’appelle à voter NON
Enfin j’insiste pour que quelques exemplaires de la Constitution Européenne soit mis à la disposition de la CA (le gvt en envoie gratos sur demande ). L’expérience montre que la lecture de la consitution permet de vérifier que des points qui sont niés par les thuriréfaires sont bel et bien dans le texte ! De ce point de vue là , Mélenchon a été très bon face à Bayrou

Gérard Chaouat


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 2 Mo ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko