Encore une pécresserie : l’efficacité du Crédit d’impôt évalué par QCM

mmSNCS-FSU17 juin 2009

Valérie est joueuse : elle vient de publier un communiqué (ci-dessous) glorifiant le Crédit d’impôt recherche sur la base d’une enquête d’une profonde débilité. Alors que la Cour des comptes (1) demandait d’évaluer l’efficacité du Crédit d’impôt recherche (CIR), le ministère a fait un questionnaire (ci-dessous) dont la question principale posée aux chefs d’entreprise s’ils sont contents d’avoir vus s’accroître les aides fiscales que l’Etat leur prodigue.


Eh bien, malgré 3,5 milliards dépensés annuellement pour le CIR, à peine 704 entreprises, sur les 8 000 bénéficiaires du CIR, ont daigné répondre à ce questionnaire (ci-dessous). Le taux de réponse est même plus faible pour les grandes entreprises. Moins de 10 % des responsables ont pris les 10 minutes nécessaires pour remplir le questionnaire sur un CIR qui rembourse le tiers des dépense de recherche. C’est dire tout le mépris vis-à-vis de l’Etat dès lors qu’il sert de vache à lait. Imaginez un peu l’article du Figaro si une enquête avait montré qu’un chercheur sur dix seulement avait remis un rapport d’activité !

Du communiqué du ministère lui-même, il ressort que parmi les 10 % de réponses, seulement un peu plus de la moitié considère que le CIR « incite à augmenter » les dépenses de recherche.

Il est temps de mettre en place des dispositifs moins onéreux et plus efficaces d’aide à la recherche privée. Car avec le montant du CIR, on pourrait financer 60 000 emplois de plus dans l’université et la recherche publique.Présentation du CIRQuestionnaire CIRRésultats de l’enquête CIR 2008ComPresse : Le CIR un dispositif incitatif



Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES