Vue en vignettesVue en liste

SNCS HEBDO

SNCS HEBDO


SNCS-HEBDO 05 n°17 du 8 juin 2005

mmSNCS-FSU8 juin 2005

Election au Conseil d’administration du CNRS : Le SNTRS gagne, le SGEN perd, le SNCS se maintient


Dans des conditions difficiles, le SNCS, qui pour la première fois se présentait seul à ces élections, maintient sa position avec 18,0% des voix (-0,5 point par rapport à 2001). Notre camarade Patrick Monfort est élu administrateur de l’établissement. Le point marquant de ce vote est la chute vertigineuse du Sgen (-8,3 points). Le SNTRS continue sa montée (+2,3 points) et talonne le Sgen de 163 voix. Sud-Recherche qui se présentait pour la première fois fait un très beau score (7,7%), mieux que FO (7,4%) et que l’UNSA (6,3%). Enfin le SNIRS continue son déclin et la liste de chercheurs indépendants approche les 3%. Le plus inquiétant est la participation qui décroît inexorablement (-10 point en 16 ans).

Par Jacques Fossey, secrétaire général du SNCS-FSU

electionsCA-CNRS.gif

Les électeurs ont désavoué la ligne du Sgen-CFDT au CNRS. Il est clair que la position de leur confédération sur les retraites ne les a pas aidés. Mais leur action permanente de recherche de compromis au sein du Conseil d’administration n’a pas été appréciée par les collègues. Il semblerait que la perte du Sgen (-889 voix) profite principalement à Sud-recherche (+838 voix).

Dans ces conditions, le SNCS limite la casse (-53 voix) ce qui n’est pas réjouissant. Notons toutefois que pour la première fois, nous nous présentions seul à ces élections. De plus, nos collègues chercheurs pouvaient voter pour une liste indépendante conduite par un ancien syndiqué du SNCS.

Sur le fond, confronté à la réforme de Larrouturou, nous avons été obligés de mener la bataille dos au mur pour la défense du CNRS. Le directeur général propose bien d’abandonner des pans entiers de la recherche pour recentrer le CNRS sur un petit nombre de thématiques. Il a tenté d’exclure une partie des mathématiciens en leur proposant de transformer leurs UMR en équipes associées. Il se propose d’en faire de même pour certaines disciplines du secteur SHS comme le droit. Ensuite, Larrouturou est plus préoccupé par le management que la stratégie scientifique : regroupements autoritaires des unités, remise en cause des départements scientifiques, mise sous tutelle des délégations régionales, mise en place de DIR, etc.

Nous nous sommes effectivement exprimés pour l’abandon du projet Larrouturou. Mais en contrepartie, nous avons des propositions pour mieux organiser les départements, pour promouvoir l’interdisciplinarité, pour accroître le rôle des instances scientifiques telles que les conseils scientifiques de département.

La prochaine bataille que nous allons devoir mener est celle de l’évaluation. Les conclusions du groupe de travail Monteil ne nous vont pas. Nous devons faire des propositions pour sauver le Comité national.

SNCS-HEBDO 05 n°17



Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES