Le « Manifeste des économistes atterrés »

lundi 11 octobre 2010
par  VRS

Il y a bien longtemps que l’auteur n’avait lu un texte avec tant de plaisir, excédé qu’il était par toutes les balivernes déversées journellement par la plupart des médias, du moins tous ceux dépendant du pouvoir politique et, plus encore, du pouvoir de l’argent : Dassault, Bouygues, Bolloré et autres convives du Fouquet’s.

Ainsi, et ce n’est qu’un exemple, le Manifeste dénonce la description, donnée par un banquier dans un rapport officiel, d’« une France étouffée par la dette publique et sacrifiant ses générations futures en s’adonnant à des dépenses sociales inconsidérées. L’Etat s’endettant comme un père de famille alcoolique qui boit au dessus de ses moyens : telle est la vision ordinairement propagée par la plupart des éditorialistes. »

Il faut prendre le temps de lire ce texte fondamental :
Le Monde, jeudi 16 septembre 2010
http://economistes-atterres.blogspot.com/

Ces économistes, et non des moindres, font 22 propositions et démontent dix fausses évidences, qui sont les « éléments de langages », concoctés au plus haut niveau de l’Etat et du patronat :

Fausse évidence N°1 : Les marchés financiers sont efficients
Fausse évidence N°2 : Les marchés financiers sont favorables à la croissance économique
Fausse évidence N° 3 : Les marchés sont de bons juges de la solvabilité des Etats.
Fausse évidence N° 4 : L’envolée des dettes publiques résulte d’un excès de dépenses
Fausse évidence N°5 : Il faut réduire les dépenses pour réduire la dette
Fausse évidence N°6 : La dette publique reporte le prix de nos excès sur nos petits-enfants
Fausse évidence N°7 : Il faut rassurer les marchés financiers pour pouvoir financer la dette publique
Fausse évidence N°8 : L’Union européenne défend le modèle social européen
Fausse évidence N°9 : L’euro est un bouclier contre la crise
Fausse évidence N°10 : La crise grecque a enfin permis d’avancer vers un gouvernement économique et une vraie solidarité européenne

Certes, il ne s’agit pas d’un programme et c’est heureux, car il n’appartient pas aux seuls économistes de faire des choix politiques en matière d’environnement, d’école ou de politique industrielle. Mais il appartenait à des économistes de dénoncer la manipulation de l’opinion par d’autres économistes et de proposer des éléments d’alternative.

Au moment des grandes manifestations sur les retraites, au moment de l’austérité au demeurant non partagée, ce texte tombe à point pour donner une autre explication de la crise, ainsi que quelques pistes, non exhaustives, pour s’en sortir.

Alors que le gouvernement prétend résorber les déficits, faire des économies, en s’attaquant au système social et en mettant en pièces la fonction publique, la vérité est tout autre : le gouvernement maintient délibérément les déficits en maintenant les avantages fiscaux des plus aisés pour justifier le démantèlement de la fonction publique et des statuts afférents.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 824.4 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko