Le paysage de la recherche en France : une diversité à préserver et renforcer

Titre :

Description:

Le paysage de la recherche en France : une diversité à préserver et renforcer

VRS n°429
Parution
07/2022
Numéro
429
Lire la VRS

Par Anne Roger et Boris Gralak

Le paysage de la recherche en France : une diversité à préserver et renforcer

Alors que le financement de la recherche publique française est notoirement insuffisant eu égard aux besoins, aux enjeux et aux standards internationaux, le président de la République, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Cour des comptes, l’association France Universités et même quelques directions d’organisme de recherche envisagent de revoir les rôles respectifs des organismes de recherche et des universités dans la recherche et de transférer la gestion d’au moins une partie des unités mixtes de recherche aux seules universités. La Cour des comptes va même plus loin en proposant de mettre fin au statut de chercheur statutaire à temps plein pour notamment imposer, à toutes et tous, des missions d’enseignement et de transformer les organismes de recherche en « agences de moyen » sans objectif opérationnel de recherche. Ce serait un artifice pour simplifier le paysage de la recherche, renforcer à court terme et à moindre frais, le taux d’encadrement des universités et potentiellement de progresser dans les classements internationaux, principale boussole pour nombre de responsables politiques peu au fait de la réalité des missions et des résultats de la recherche. D’ores et déjà, des rapprochements se font, selon la méthode « des petits pas », au cours de négociations opaques qui aboutissent à des conventions préparées et signées à l’insu même des équipes concernées.

Pour le SNCS-FSU et le SNESUP-FSU, les analyses et les revendications sont tout autres. Sans se satisfaire de la situation actuelle, résultat de notamment vingt ans de réformes destructrices de nos missions et du sens de nos recherches scientifiques, la complémentarité des organismes de recherche et des universités d’une part, et du statut de chercheur et d’enseignant-chercheur, d’autre part, est une richesse, fruit de notre histoire, dont nombre d’autres pays s’inspirent.

Dans ce dossier, nous avons donc convoqué des points de vue historiques qui rappellent notamment que, dans d’autres périodes, la science et la recherche ont été des priorités nationales. Des responsables politiques ont su alors s’appuyer sur des instances de scientifiques composées majoritairement d’élus pour construire des institutions de pilotage, de financement et d’évaluation des équipes de recherche et instituer une « république des savants » avec notamment le Comité national de la recherche scientifique. Nous avons invité les sections SNCS-FSU de plusieurs organismes de recherche à rendre compte de leurs missions, mais également des difficultés que leurs membres rencontrent avec des conseils scientifiques vidés de leur substance, trop souvent transformés en chambre d’enregistrement, sans réelles possibilités de débat et sans réelles prises en compte de leurs propositions. Les instances d’évaluation, démocratiques et transparentes, ont vu leur mission d’évaluation des unités de recherche se réduire au profit du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et l’enseignement supérieur (Hcéres), institution bureaucratique et opaque, composée exclusivement de membres nommés. Le rôle majeur des UMR dans la production scientifique est rappelé, tout comme leur rôle d’interface entre les organismes de recherche et les établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche. Le rôle structurant des organismes de recherche dans la politique nationale de recherche est également rappelé, notamment à travers la mise en œuvre de grands programmes de recherche nationaux. Enfin nous avons rassemblé les témoignages de directrices et directeurs d’unité de recherche qui rappellent les difficultés qu’ils rencontrent et l’énergie que toutes et tous doivent déployer pour, malgré tout, permettre à leurs collègues d’exercer la mission de recherche pour laquelle elles et ils sont engagé·es.


Lire la VRS

Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES