RIPEC : le nouveau régime indemnitaire des enseignant·es-chercheur·euses et des chercheur·euses

SNCS-FSU7 janvier 2022
Info Sup’R - Septembre 2022

    Afficher l’image source  Afficher l’image source  Fédération Syndicale Unitaire Logo

 

Le régime indemnitaire des enseignant·es-chercheur·euses et des chercheur·euses a été profondément transformé par le décret n° 2021-1895 du 29 décembre 2021[1] portant création du régime indemnitaire des personnels enseignants et chercheurs (RIPEC).

Le RIPEC comporte trois composantes : une première composante (C1) statutaire identique pour tou·tes les enseignant·es-chercheur·euses et les chercheur·euses ; une deuxième composante (C2) liée à l’exercice de certaines fonctions ou responsabilités particulières ; et une troisième composante (C3) individuelle liée à la qualité des activités et à l’engagement professionnel – en remplacement de la prime d’encadrement doctoral et de recherche (PEDR).

La FSU, le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU sont opposés aux primes, notamment à toute prime individuelle liée au mérite, et demandent avant tout la revalorisation de la valeur du point d’indice des grilles indiciaires pour tou·tes les agent·es de la fonction publique. C’est pourquoi leurs représentant.es au Comité technique du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) ont voté contre le projet de décret RIPEC et les lignes directrices de gestion ministérielles.

Dans ce contexte, le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU ont lutté et continueront à lutter dans tous les établissements de l’ESR pour obtenir un régime indemnitaire des enseignant·es-chercheur·euses et des chercheur·euses le moins variable possible, le moins individuel possible, le plus transparent possible et garantissant l’égalité entre les femmes et les hommes.

Dans certains organismes de recherche ou universités, des avancées ont pu être obtenues grâce aux actions des syndicats de la FSU avec l’adoption d’un montant unique de la composante individuelle C3 au niveau minimum pour attribuer la prime individuelle au plus grand nombre de collègues.

De nombreuses inégalités naîtront entre ceux qui toucheront l’ensemble des primes et ceux qui ne toucheront que la partie statutaire.

Cette mise en place du RIPEC prévue jusqu’en 2027 est très insuffisante pour revaloriser les rémunérations des enseignant·es-chercheur·euses et des chercheur·euses, notamment au regard du diplôme de doctorat. C’est pourquoi le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU ont lutté et continueront à lutter pour que les rémunérations  de tous les personnels de l’ESR soient revalorisées au niveau de celles des corps comparables de la fonction publique d’État.

 


[1]Décret n° 2021-1895 du 29 décembre 2021 portant création du régime indemnitaire des personnels enseignants et chercheurs

 



Nous contacter

SNCS-FSU
Campus de Meudon Bellevue • 1, place Aristide Briand
92195 MEUDON cedex

Tél. : 01 45 07 58 70


NOUS ECRIRE



A decouvrir


  


A voir aussi

ADHESION

ARCHIVES

AGENDA

LIENS UTILES