VRS n°381 06/2010

mercredi 26 mai 2010
par  VRS

Dossier : Études scientifiques : le désamour ?

L’édito de Patrick Monfort, secrétaire général
du SNCS-FSU : Autonomie ? joli mot !


Le gouvernement accélère sa politique de mise en concurrence généralisée et d’entrave aux libertés scientifiques avec une arme dévastatrice : le grand emprunt. Cette arnaque conçue pour servir les profits financiers offre aux marchés une occasion supplémentaire de prêter de l’argent à l’État. Celui-ci le distribuera, majoritairement, à des fondations qui devront ensuite le placer pour utiliser des intérêts forcément diminués des rémunérations que les financiers ne manqueront pas de prélever une deuxième fois au passage !

Le gouvernement utilise ce grand emprunt comme un levier pour obliger universités et organismes de recherche à s’organiser de la façon dont il l’a décidé. Tout en faisant croire que la communauté scientifique est libre de son
action : autonomie, quel joli mot !

Aux multiples appels d’offres lancés par le ministère, ce ne sont pas les établissements qui répondent, mais des individus, au mieux des équipes. Ce
ne sont pas les instances scientifiques des établissements qui évaluent l’opportunité ou la cohérence de ces propositions, mais des jurys ad hoc désignés par le ministère, ou l’ANR. Résultat : le gouvernement a beau jeu de décider lui-même des investissements tout en prétendant que les universités deviennent maîtresses de leur avenir.

Les organismes ne sont même plus chargés de structurer la recherche au niveau national. Après avoir créé l’AERES et l’ANR pour leur retirer l’évaluation et le financement, le ministère a lancé les alliances pour les bâillonner.
La délégation globale de gestion leur retirera la gestion. Que leur reste-t-il ? L’embauche et la promotion des personnels ? Que nenni ! Après avoir imposé le salaire différencié au mérite, la ministre affiche maintenant la volonté de confier l’organisation des concours de recrutement des chercheurs aux alliances, ce qui finira de transformer les EPST en simples agences de placement des personnels.

Face à ce rouleau compresseur, nous devons résister, défendre les personnels et exiger la résorption de la précarité. Il devient urgent de bâtir un autre projet pour l’enseignement supérieur et la recherche qui replace, parmi les grandes missions de l’État, le soutien d’un système de recherche public libre de ses orientations et porteur d’avenir. Dans la perspective d’un changement politique en 2012, le SNCS, en synergie avec le SNESUP, mettra toutes ses forces dans la bataille pour la réalisation de ce projet.

Au sommaire :

>ACTUALITÉS

Retraites : une question sociale. Bernadette Groison, Daniel Rallet
Lettre de mission de Fuchs, président du CNRS : une feuille de route aux étapes imposées. Jacques Fossey
Conseil scientifique et CSI du CNRS : élisons des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des ingénieurs et techniciens combatifs. Arlette Lemaire, Patrick Monfort, Stéphane Tassel
Refus de la prime d’excellence scientifique (PES) : une opposition justifiée. Jean-Marc Douillard, Jean-Luc Mazet
Levée des sanctions visant Jean-Hugues Matelly : la liberté académique reste attaquée. Laurent Trémel
Restructurations universitaires sauvages : stoppez la casse !
Michelle Lauton

> ÉTUDES SCIENTIFIQUES : LE DÉSAMOUR ?

Désaffection pour les études mathématiques : une tendance internationale
aux multiples facettes. Pierre Arnoux, Michèle Artigue
Le « vrai manque » : une culture scientifique élitaire pour tous. Jean-Louis Martinand
Marc Yor : « Les décisions des étudiants épousent fidèlement les tendances »
Désaffection des sciences et choix politiques : la France parie sur les services. Maurice Porchet
Désaffection des jeunes pour les sciences : les classes prépas détournent-elles les meilleurs étudiants de leur vocation ? Stéphane Jaffard, Michèle Leduc
Filles-littéraires versus garçons-scientifiques : la construction sociale du « goût » pour les sciences. Roland Pfefferkorn
Désaffection des jeunes pour les études scientifiques : avant d’enquêter, regarder. Olivier Rey
Désaffection pour les études scientifiques : pourquoi ce désamour des sciences ? Marc Yor
Josselyne Santer : « Les étudiants en sciences se détournent de ce que
la société critique »
Activités scolaires et périscolaires : partager la curiosité et les coopérations du travail scientifique. Jean-Pierre Raoul
Pluridisciplinaire, expérimentale et ouverte : une approche haute en couleur
de l’enseignement des sciences. Pierre Hily-Blant, Claudine Kahane
Culture scientifique au lycée : programmer un véritable enseignement de l’informatique. Gilles Dowek

> HOMMAGE À

Denis Guedj. Philippe Boulanger
Jean Ferrat. Au pays de la liberté. Marc Yor

> ZOOM

Cursus universitaires technologiques et professionnels : renforcer l’offre de formation pour répondre aux besoins de la société. Francis Artigue
L’expert en environnement : un scientifique modeste qui joue collectif. Bernard Delay

PDF - 1.9 Mo
VRS n°381 06/2010

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 824.4 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko