Une "médiatrice" pour noyer le poisson

lundi 2 mars 2009
par  Administrateur

En confiant à une "médiatrice" le soin de traiter le statut des
enseignants-chercheurs, Sarkozy a trouvé une solution afin de gagner
du temps et éviter une négociation globale. En effet, par sa mission,
la "médiatrice" n’a aucun mandat pour répondre au problème des
organismes ou à celui de l’emploi. Or ces deux questions sont
capitales, y compris pour les universités.

Les 4 syndicats représentés au CTPU étaient invités par la
"médiatrice". Le SNESUP a décliné l’invitation, non sans rendre
publiques ses demandes sur les principaux sujets. Dans le même temps
la CPU a fait deux communiqués : il est regrettable qu’elle se
satisfasse de l’engagement de non-suppressions d’emplois dans les
seules universités, pour les deux années qui viennent.

A l’issue de la réunion du 27/02/09, V. Pécresse a publié un
communiqué qui a donné lieu aux commentaires du SNESUP et du Collectif
de défense de l’Université.

Il sera trouvé ci-dessous :

- Le communiqué du SNESUP expliquant pourquoi il ne répondra pas à
l’invitation de la "médiatrice" (26/02/09).

PDF - 23.9 ko
Communiqué Snesup 26/02/09

- Les communiqués de la CPU à l’issue de ses entretien avec F.Fillon (25/02/09) et V.Pécresse (27/02/09)

PDF - 7.1 ko
Communiqué CPU : rencontre avec le Premier Ministre (25/02/09)
PDF - 44 ko
Communiqué du bureau élargi CPU - Rencontre avec Valérie Pécresse (27/02/09)

&nbsp
&nbsp
&nbsp

- Le communiqué de V. Pécresse (27/02/09)

PDF - 11.5 ko
Com. V. Pécresse 27/02/09

- La réaction du SNESUP (27/02/09)

PDF - 8.9 ko
Lettre Flash n°74 du 27/02/09

- La réaction du Collectif de défense de l’Université lors de la
réunion nationale des juristes (20/02/09).

PDF - 8.3 ko
Collectif pour la Défense de l’Université Motion du 28/02/09

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko