Thème 1 - ITA : Métiers et statuts

jeudi 2 avril 2015
par  Jean-Luc Mazet

Vous trouverez ci-dessous un extrait d’une résolution du dernier congrès dont la mise à jour est nécessaire pour prendre en compte les analyses développées par les ITA du SNCS.

L’inscription au forum est en bas de la page.

Pour les ITA, la base Referens (REFérentiel des Emplois-types de la Recherche et de l’ENseignement Supérieur) a été définie en faisant disparaître de nombreux métiers définis par l’OMES pour les besoins du CNRS. Malgré cela les fiches d’emplois-type du CNRS reprennent les définitions de Referens.

  1. Le recrutement repose, sur la base des diplômes, sur des concours de la fonction publique et sur des postes profilés par la hiérarchie. La pénurie de postes et l’existence de nombreux profils mis au concours demandant des compétences au-dessus de celles correspondant au métier proposé aboutissent au recrutement de plus en plus fréquent de sur-diplômés (par exemple des docteurs sur poste d’ingénieurs d’études voire d’assistant ingénieur). Cela constitue un facteur important de démotivation même si les nouveaux recrutés exécutent dans un premier temps des tâches au-delà de leur niveau de recrutement, souvent grâce à un enthousiasme qui se dilue vite du fait de la progression trop lente de leur carrière.
  2. Le SNCS-FSU demande que soit respectée l’adéquation entre le niveau de recrutement et le diplôme, sans surqualification toujours mal vécue par les candidats, ainsi que l’adéquation entre les diplômes requis et le profil de poste.
  3. Les promotions dans les corps d’IT dépendent de la hiérarchie. Sans promotion, le déroulement de carrière est à l’ancienneté. Pour certaines catégories, il se termine au bout de 25 ans. Les efforts des IT pour faire évoluer leurs compétences sont trop souvent ignorées ou insuffisamment prises en compte malgré les efforts intellectuels et souvent familiaux qu’ils demandent. Les possibilités de passages dans les grades ou corps supérieurs (TR AI, AI IE, IE IR, etc.) sont en nombre insuffisant, ce qui constitue un frein important aux progressions de carrière.
  4. Le SNCS-FSU demande que soient améliorées les carrières IT par l’augmentation du nombre de promotions et par une meilleure prise en compte de l’évolution de la technicité des agents. Ces possibilités accrues de promotion doivent être dissociées du nombre de recrutements, pour tenir compte de la réalité des besoins.
  5. La formation doit être accessible à tous. Le SNCS-FSU demande que la formation soit validée par une instance compétente et intégrée dans le processus d’évaluation des agents. Elle doit être accordée sans restriction de la part de la hiérarchie. Afin de bonifier et d’augmenter leurs compétences et de favoriser une mobilité souhaitée, le SNCS-FSU demande qu’une plus grande liberté soit accordée aux agents en matière de formation.
  6. Le SNCS-FSU demande l’augmentation des possibilités de détachements entre les corps d’IR et de chercheur, que ces détachements soient gérés dans la transparence et se fassent après validation par les instances nationales d’évaluation et de suivi des carrières.
  7. L’avis de l’agent n’est pas suffisamment pris en compte pour son déroulement de carrière. Son investissement dans les structures collectives est souvent négligé. Son implication dans des fonctions syndicales et sociales n’est pas reconnue. Elles sont pourtant indispensables à l’amélioration des conditions de ressources des agents, au maintien de l’esprit d’appartenance au CNRS et autres EPST, et à la cohésion des agents quel que soit sur statut. De même la volonté de se vouer à des actions collectives au sein même du laboratoire (assistant de prévention par exemple) n’est pas considérée au niveau de la responsabilité qui est prise par l’agent. La proposition de modification du montant de la nouvelle bonification indiciaire (NBI) accentue ce malaise. Nous demandons la création d’une instance d’évaluation par les pairs validée par une instance représentative des personnels afin de contrebalancer le poids de la hiérarchie.

Commentaires

Logo de Anne Lefebvre-Schuhl
mercredi 17 juin 2015 à 14h17 - par  Anne Lefebvre-Schuhl

Dans le cadre des modifications fortes du paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche, de nombreuses unités voient leurs attributions fortement modifiées autoritairement ou disparaissent dans une fusion en unité plus importante. Ces restructurations sont réalisées dans le contexte actuel de diminution de moyens humains et financiers. La gestion des personnels consiste pour les personnels de soutien à la recherche, à les faire postuler sur les postes ouverts dans le nouvel organigramme. Cette méthode est source de pression et de tension forte dans les unités et conduit à des situations de mal-être, voire de souffrance au travail pouvant être grave. Au-delà des interrogations légitimes concernant le bien-fondé de ces restructurations, le SNCS-FSU veillera à ce que tous les personnels concernés soient intégrés selon leurs souhaits et compétences sans mettre de personnels en situation de souffrance dans son nouveau poste.

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 1.3 Mo ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko