Revue de presse du lundi 23 mai 2011

mercredi 25 mai 2011
par  Administrateur

Supérieur :

http://humanite.fr/17_05_2011-les-plus-d%C3%A9munis-premiers-%C3%A9ject%C3%A9s-des-%C3%A9tudes-sup%C3%A9rieures-472394
Les plus démunis, premiers éjectés des études supérieures
Une étude ministérielle révèle que les taux d’échec en première année universitaire frappent en priorité les étudiants les plus pauvres,issus des filières pro ou technologiques.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110519trib000622901/les-postes-d-enseignants-chutent-en-primaire-mais-ils-progressent-dans-le-superieur.html
Les postes d’enseignants chutent en primaire, mais ils progressent dans le supérieur
Alors que les professeurs des écoles protestent contre les milliers de postes supprimés chaque année depuis 2007, une étude du ministère de l’Enseignement supérieur indique que les effectifs enseignants ont
progressé de 12% ces dix dernières années dans le supérieur.

Espagne :

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201388574153-elections-espagnoles-deroute-des-socialistes-sur-fond-de-fronde-citoyenne-166832.php
Elections espagnoles : déroute des socialistes sur fond de fronde citoyenne
Les Espagnols renouvelaient, hier, leurs conseils municipaux et les Parlements de 13 régions autonomes. Les socialistes au pouvoir ont subi une débâcle aux élections locales et régionales espagnoles alors
qu’un mouvement social pacifique envahit le pays pour protester contre l’injustice sociale et le chômage.

http://www.france-info.com/monde-europe-2011-05-23-espagne-la-tres-lourde-defaite-electorale-des-socialistes-538273-14-15.html
Espagne : la très lourde défaite électorale des socialistes
La faute à la crise. Au chômage galopant - 21,19%, et même 45% chez les moins de 25 ans. Entre les Espagnols et les socialistes, le divorce est consommé. Confirmation hier, lors des élections municipales et régionales : jamais le Parti socialiste espagnol n’est tombé aussi bas, depuis la fin du franquisme.
Cela dit, la victoire du Parti populaire n’est pas si éclatante que cela : le mouvement de contestation, né le 15 mai, ne faiblit pas. Car les manifestants, qui campent chaque nuit sur les principales places
du pays, ne se reconnaissent dans aucun des deux partis politiques principaux. “Bien sûr, bien sûr qu’ils ne nous représentent pas” est l’un des slogans répétés à l’infini, chaque nuit, Puerta del Sol, à
Madrid...


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 477.6 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko