Revue de presse du jeudi 22 et vendredi 23 avril 2010

lundi 26 avril 2010
par  Administrateur

Retraites :
Points de vue syndicaux :

http://www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-Retraites-fonctionnaires-dans-le-flou-_3634-1342014_actu.Htm
* « Pas de propositions, pas de signes »*, a déploré Bernadette Groison, numéro un de la FSU. L’examen du projet de loi du gouvernement étant annoncé début juillet, la patronne de la première organisation syndicale de la fonction publique d’État s’en inquiète. « Pas des nantis »

http://www.rtl.fr/fiche/5939065479/reforme-des-retraites-comment-harmoniser-public-et-prive.html
Débat avec Bernadette Groison. La deuxième phase de la concertation sur l’avenir des retraites en France, chantier prioritaire de 2010, s’est ouverte jeudi avec la rencontre entre le ministre du Travail et les syndicats de fonctionnaires. Eric Woerth, ministre du travail, et son secrétaire d’Etat, Georges Tron, reçoivent toute la journée les syndicats de fonctionnaires. Au cœur des discussions, le calcul des retraites sur les six derniers mois d’activité dans la Fonction Publique.

http://infos.lagazettedescommunes.com/36738/bernadette-groison-secretaire-generale-de-la-fsu-reclame-quon-entre-dans-le-vif-du-debat/
"A quel moment va-t-on entrer dans le vif du sujet ?", s’impatiente Bernadette Groison, secrétaire générale la FSU à l’issue de sa rencontre, le 22 avril 2010, avec Eric Woerth et Georges Tron, dans le cadre des concertations sur la réforme du système des retraites par répartition dans
la fonction publique.

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/information/en-toute-franchise/
Pour la Secrétaire Générale de la FSU pour la fonction publique, « il ne faut pas avoir un discours simpliste entre les salariés du publics et du privés. Il y a un objectif commun qui est amélioration du niveau de vie de l’ensemble des salariés et des retraités. » Mme Groison conclu en précisant qu’« il faut une égalité de traitement entre tous les salariés mais que cela n’implique pas forcément les mêmes méthodes de traitements ».

http://www.leparisien.fr/economie/la-retraite-des-fonctionnaires-dans-le-collimateur-22-04-2010-894813.php
Dans le privé, les pensions sont calculées en fonction des vingt-cinq meilleures années. Pour le gouvernement, le sujet est sur la table. Pour les syndicats, pas question de toucher à cette spécificité. « Les salariés du privé ont une vie professionnelle en dents de scie. Les fonctionnaires ont une carrière linéaire : il est normal dans ce contexte de s’appuyer sur les six derniers mois », souligne Bernadette Groison, de la FSU.

http://www.20minutes.fr/article/399611/France-Retraites-des-fonctionnaires-l-Unsa-et-la-FSU-s-opposent-a-une-reforme-du-mode-de-calcul.php
La FSU est toutefois « prête à regarder ce qu’il est possible de rapprocher entre le public et le privé, dans la mesure où ça contribue à améliorer la situation et le niveau des pensions pour tous », a-t-elle poursuivi. Mais « si c’est aligner pour aboutir au final à des régressions pour les salariés du privé, ou pour les fonctionnaires, nous ne serons pas d’accord ». La responsable de la FSU a également rappelé que s’il y a des modalités de calcul différentes des retraites entre privé et public, « c’est parce que ça correspond à des situations différentes. Etre traité de la même manière n’est pas forcément source d’égalité ».

http://www.e24.fr/economie/france/article196316.ece/Retraites-les-fonctionnaires-entament-le-bras-de-fer.html
Car, si le mode de calcul des pensions est plus avantageux pour les fonctionnaires, le niveau des pensions n’est pas forcément meilleur. Selon Bernadette Groison (FSU), cette spécificité tient au fait que les carrières des fonctionnaires sont "linéaires", à la différence du privé. Le système actuel permet donc de rééquilibrer le niveau des retraites des fonctionnaires sur celui du privé.

http://www.lesechos.fr/info/france/020490001166-retraites-cgt-et-cfdt-un-solide-mariage-de-raison.htm
Les mariages de raison sont parfois les plus solides. Deux ans après avoir scellé leur union sacrée en signant avec le patronat la réforme de la représentativité syndicale, qui renforce leurs poids et met en péril les autres syndicats, la CGT et la CFDT traversent l’épreuve de la réforme des retraites en affichant déjà la sagesse d’un vieux couple. Malgré des divergences de fond sur le dossier, pas une pique, pas un mot de travers. Au contraire, chaque réunion intersyndicale, comme celle de lundi, vient confirmer leur volonté de maintenir un front uni face à l’exécutif, coûte que coûte et malgré les vents contraires. C’est la grande différence avec la réforme de 2003 : l’axe Thibault-Chérèque est désormais solide.

Retraites : Riposte gouvernementale :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100423.FAP9471/retraites-le-calendrier-est-largement-suffisant-selon-georges-tron.html
"Sur les questions des retraites, on en est, et c’est bien ainsi, à la troisième réforme, ne serait-ce que depuis 2003", a-t-il dit sur Canal+.
"Donc on connaît les sujets, on connaît les dossiers, le COR (Conseil d’orientation des retraites) a remis un rapport qui émet très précisément les choses sur la table. Je pense que le calendrier est largement suffisant."

http://www.lesechos.fr/info/france/020495060621-retraites-des-fonctionnaires-woerth-cherche-la-voie-de-l-equite-.htm
Le round d’observation entre les fonctionnaires et le gouvernement se poursuit. Hier, à l’occasion du lancement des concertations avec les syndicats du public sur la réforme des retraites, Eric Woerth, ministre du Travail, et Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, n’ont
pas apporté de réelles précisions sur l’avenir des régimes publics de retraite.

<http://info.france2.fr/france/retraites-woerth-prudent-mais-determine-62672813.html>
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100422trib000501354/reforme-des-retraites-les-fonctionnaires-aussi.html
Le ministre du Travail, qui à plusieurs reprises s’est voulu rassurant sur la réforme à venir, a néanmoins déclaré que les fonctionnaires devraient consentir à "des efforts" au nom de l’équité et d’un rapprochement entre public et privé.

http://www.liberation.fr/economie/0101631691-retraites-woerth-gonfle-l-addition
Le déficit des retraites, c’est « entre 70 milliards et 100 milliards d’euros à l’horizon 2050. [...] L’impôt sur les sociétés, c’est une cinquantaine de milliards par an, l’impôt sur le revenu, pareil. Il faudrait doubler ces impôts pour [...] parvenir

Retraites : Pour y voir plus clair :

http://www.2424actu.fr/actualite-economique/retraite-des-fonctionnaires-woerth-pour-une-reforme-equitable-769992/
Vidéo générale explicative

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/22/les-retraites-le-cor-et-les-2-600-milliards-d-eric-woerth_1341114_3224.html
Plus on s’éloigne dans le temps, plus les projections financières sont spectaculaires. Le ministre du travail, Eric Woerth, avait cité, le 13 avril au soir, le chiffre de 2 600 milliards d’euros de déficit cumulé. Las ! Ce chiffre, imputé à tort au COR par *Le Monde*, était faux : il s’appuyait en
réalité sur les prévisions du Conseil d’avant la récession.

http://videos.lefigaro.fr/video/iLyROoafvv2Y.html
A Chaud Marc Landré Réforme des retraites

http://www.lepost.fr/article/2010/04/22/2043283_4-idees-recues-sur-les-retraites-des-fonctionnaires.html
Les fonctionnaires touchent beaucoup plus que les salariés du privé*

http://www.humanite.fr/Retraites-Briser-le-tabou-de-la-repartition-de-la-richesse
Et comme il est normal de consacrer aux retraités une part plus importante de la richesse nationale, puisque les Français vivent plus longtemps, les signataires ne voient d’autres solutions justes que d’augmenter "la part des salaires et des pensions dans la richesse produite en s’attaquant aux profits".

1er mai :

http://www.humanite.fr/2010-04-20_Politique-_-Social-Economie_Mobilisation-pour-un-grand-1er-Mai
Comme elle l’avait décidé lors de l’intersyndicale du 30 mars dernier, aujourd’hui, les 5 organisations signataires (CGT, CFDT, FSU, UNSA et Solidaires) devraient conjuguer leurs efforts en diffusant un appel à tous les salariés « pour un grand premier mai revendicatif unitaire ». Rendu
public en fin de semaine dernière, l’appel se présente sous la forme d’une « interpellation » du président de la République « en vue d’un sommet social ». La rencontre entre Nicolas Sarkozy et les syndicats pourrait se produire au début du mois de mai.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 2 Mo ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko