Résumé et grands chiffres

vendredi 7 janvier 2005

(voir aussi la version avec liens

Actuellement les promesses de croissance ne sont pas au rendez vous.

A l’intérieur et a l’extérieur du systeme européen, des voix s’élèvent pour demander une réalisation plus équilibrée et complète du programme de Lisbonne, en particulier son volant social.

Comme l’a décrit Laurent Dianoux dans VRS 358, les bases de l’espace européen de la recherche remontent très loin, et l’affirmation d’une politique globale en 1974. le 6eme PCRDT représente 5.4% de la R&D publique et 2% de l’ensemble public+privé de l’union. D’apres les représentants de l’ocde dans les états généraux, les pays européens mettent en commun, à travers le PCRDT et les organismes communs, 12% des moyens consacrés à la recherche.

Actuellement l’union dépense 2% de son PIB en recherche, alors que les états unis dépensent 2.8% et le japon plus de 3%.

Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg le 15 mai, a adopté définitivement le 6e Programme Cadre de recherche et développement. Doté d’un budget de 17,5 milliards d’euros sur quatre ans (2003 - 2006), le 6ème PCRDT comprend sept axes prioritaires de recherche :
- les sciences de la vie (génomique et ses applications en matière de santé, notamment dans la lutte contre les grandes telles que le cander ou le sida, pour lesquelles sont prévus 2,2 milliards d’euros)
- les technologies pour la société de l’information (3,6 milliards d’euros)
- les nanotechnologies (1,3 milliard d’euros)
- l’aéronautique et l’espace (environ 1 milliard d’euros)
- le développement durable (2,1 milliards d’euros)
- la qualité et la sûreté de l’alimentation (685 millions d’euros)
- les citoyens et la gouvernance dans une société de la connaissance (225 millions d’euros)

Le futur PCRDT en doublant les montants d’argent mis à disposition [ !!!!si c’est adopté, ndlr], devrait exercer un attrait décisif dans les années qui viennent (2007-2010) sur toute la Recherche Européenne. En outre, la création de l’ERC (European Research Council), une demande francaise, va favoriser, au niveau de la recherche fondamentale, l’intérêt des chercheurs pour des financements communautaires.
2 milliards d’euros par an

La politique de cohésion, sous son angle régional va mettre à disposition des protagonistes à des fins de recherche, d’innovation des sommes très importantes (336 milliards d’euros de 2007 à 2013 si les propositions de la Commission sont adoptées [si !!!]).

Le budget européen pour la recherche est de envisagé est de 10,5 milliards, ce qui fait moins de 10% des financements de recherche en europe.

Les états ne souhaitent pas que l’europe finance les infrastructures, alors que le budget correspondant n’est que de 730 millions sur 5 ans (Busquin, réunion intersyndicale a soleil) dont l’europe pourrait financer une partie. La recherche ne représente que 5% du budget européen, à comparer au budget de cohésion économique et sociale.

Cette augmentation du financement de la recherche par l’europe doit prendre place dans une augmentation générale du budget européen, actuellement à 1% du PIB des états, et dont il est demandé qu’il passe a 1.5% au lieu des 1.15% prévus en 2013. (voir tableau clora)

Dans la note clora http://www.clora.net/php-prive/affiche-note.php?2004/43, on trouve un résumé synthétique du budget européen

Tableau Vue d’ensemble du nouveau cadre financier 2007-2013


Légende : en millions d’euros à prix 2004

(a) les dépenses 2006 sont présentées à titre de comparaison selon la nouvelle nomenclature (moins de rubriques pour plus de flexibilité) utilisée pour les années suivantes.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko