Rapport des commissaires aux comptes du SNCS (Années 2005 et 2006)

jeudi 12 avril 2007
par  Administrateur

Nous, commissaires aux comptes soussignés, avons examiné les comptes du syndicat pour les années 2005 et 2006. Ces comptes nous ont été envoyés pour examen à notre domicile, ce qui nous a permis de les étudier attentivement. Puis nous sommes allés en discuter avec le trésorier Gérard Chaouat. Nous remercions Annie Huet et Hatem Douraï qui nous ont préparé des documents, répondu à nos questions et présenté les pièces justificatives. Nous avons pu constater que les comptes étaient très bien tenus.

En ce qui concerne les recettes, comme le montrent les tableaux et histogrammes ci-joints, le montant des cotisations est resté assez stable, mais il faut cependant noter une légère diminution du nombre des cotisants. Ainsi il y en avait 1477 en 2004 ; il n’y en plus que 1387 en 2005 et 1288 en 2006. Sans doute ce dernier chiffre sera en légère augmentation lorsque les cotisations de 2006 seront toutes réglées, mais cela fait une chute du nombre de cotisants d’un peu plus de 12% en 2 ans.
Sur le tableau annexé, nous n’avons pas indiqué la subvention du CNRS pour la raison que cette subvention est directement gérée par le CNRS*. Nous n’avons donc reporté que la subvention INSERM. Au total en 2005 et 2006, nos recettes se sont maintenues au niveau des années précédentes grâce aux recettes de publicité.

En ce qui concerne les dépenses, la masse salariale n’a pas augmenté depuis 2004. Elle est même un peu en diminution par rapport à celle de cette année. Par contre les dépenses d’équipement, de courrier et de téléphone ont sensiblement diminué, d’un facteur d’environ 2 par rapport à celles de 2004, en raison d’une meilleure gestion technique de la communication. Cette mesure a permis de réduire les dépenses d’environ 7% par rapport à cette année et de les ramener au niveau où elles étaient en 2000. Un effort a aussi été fait pour réduire les dépenses de presse qui en 2006 ont baissé de 22% par rapport à celles de 2004. Mais on notera le poids important de la cotisation du syndicat à la FSU, cotisation qui a augmenté d’un seul coup de 4031 €/par an en 2006. Elle devrait diminuer quelque peu en 2007. S’ajoute à cela également dans ce chapitre « cotisation/affiliation », l’augmentation constante des cotisations à la FMTS (Fédération Mondiale des Travailleurs Scientifiques), à l’IE (Internationale de l’Education), au CSEE (Comité Syndical Européen de l’Education), à l’ASTS (Association Science Technologie Société) , à la FGR (Fédération générale des Retraités) et à ATTAC, organisations auxquelles le SNCS est affilié.
Le total des dépenses est néanmoins supérieur au total des recettes et il a fallu, pour limiter le solde négatif, vendre des actions. Bien sûr cette vente se fait au détriment de nos réserves. Nous avons pu constater que ces réserves sont en diminution constante depuis 2002, avec une forte diminution en 2003 due au lancement de la VRS 1ère formule. Cette diminution correspond à des ventes d’actions qui ne sont pas compensées par ailleurs. Nos avoirs ont ainsi chuté d’environ 35% entre 2000 et 2004 ; et ils ont décru d’un peu plus de 9% depuis 2004. Il est certain que cette situation ne peut perdurer car, à ce rythme, les réserves seront épuisées à court terme.

En conclusion, il faut que le congrès examine sérieusement la situation de notre trésorerie et décide des mesures à prendre pour augmenter les recettes et/ou diminuer les dépenses, bien que beaucoup ait déjà été fait dans ce sens.

En attendant, nous recommandons au congrès d’accorder le quitus au trésorier.

Michel Cohen-Solal
Daniel Lefort
Lucien Doyennette

*tableaux joints

Le quitus financier a été voté par 54 POUR et 3 ABSTENTIONS.

PDF - 139.6 ko
Rapport des commissaires aux comptes 43ème congès

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko