Motion adoptée à la CA du SNCS-FSU des 19 et 20 novembre 2004

vendredi 19 novembre 2004

Il y a pratiquement un an, à l’annonce de la suppression de plus de 550 emplois statutaires transformés en CDD dans la recherche publique, la communauté scientifique se mobilisait avec « Sauvons la Recherche » et les organisations syndicales pour exiger la restitution de ces emplois et le versement des crédits dus aux organismes. Cette mobilisation sans précédent, largement soutenue par la population, a permis de gagner au lendemain de la défaite électorale des régionales et cantonales, la restitution de ces postes, 1’annonce de la création de 1000 postes dans l’enseignement supérieur, la mise en paiement des CP 2002 qui étaient gelés ainsi que la mise en place des Etats Généraux de la recherche et de l’enseignement supérieur.

La communauté scientifique s’est investie dans une grande réflexion sur l’avenir de la recherche qui s’est terminée, fin octobre, par une synthèse lors de la réunion des Etats Généraux à Grenoble.

La CA du SNCS réunie le 19 novembre 2004 porte une appréciation positive sur ce mouvement, qui a montré la capacité de la communauté à s’organiser pour défendre la recherche scientifique. Y ont largement contribué ses syndiqués, d’autres organisations syndicales et les associations de doctorants et post-doctorants. Même si les conclusions des Etats Généraux ne peuvent prendre en compte toutes les analyses et propositions du SNCS, la CA considère que ces conclusions constituent un document utile, qui s’oppose à la politique gouvernementale. Ce document devrait servir de base à l’élaboration du projet de Loi d’Orientation et de Programmation (LOP) de la recherche.

Or le gouvernement va essayer de détourner ce texte, comme vient de le faire le Ministre Fillon lors d’une émission télévisuelle le 17 novembre, dans laquelle il déclare qu’il a bien entendu la communauté scientifique, et qu’il va donc créer des CDD de 5 ans pour les jeunes chercheurs. Les Etats Généraux, au contraire, se sont prononcés contre un tel système de CDD.

Le SNCS rappelle ses positions, publiées dans la VRS n°358, sur lesquelles il s’appuiera pour suivre la mise en œuvre des propositions des Etats Généraux et leur traduction dans le projet de LOP Recherche. Il rappelle notamment l’attachement de la communauté scientifique à un système d’évaluation démocratique, collégial et transparent, par des pairs majoritairement élus.

La CA appelle la communauté scientifique à se mobiliser :
- pour obtenir dès le budget 2005 le nombre d’emplois statutaires nécessaire au fonctionnement de la recherche publique et permettant de résorber la précarité ;
- contre la création d’une agence et de fondations ;
- pour le reversement aux organismes et universités des 350 M€ promis à l’agence, permettant ainsi de rattraper le retard de financement des appareillages et équipements lourds, mi-lourds et constructions (Plan Etat Régions) et d’augmenter ainsi significativement les crédits de base aux laboratoires, afin que ceux-ci atteignent à terme au moins 70 % de leurs ressources.
- pour le retrait des projets Larrouturou au CNRS et Bréchot à l’INSERM et l’annulation des expérimentations en cours, qui ne répondent pas aux attentes des personnels pour l’amélioration du fonctionnement des organismes de recherche.

La CA du SNCS appelle tous ses syndiqués à s’investir dans cette mobilisation et dans les réunions préparatoires de son 40ème congrès qui aura lieu les 27, 28, 29 janvier 2005, afin de participer à la définition des analyses, des propositions et du mandat du syndicat pour la période cruciale qui s’annonce pour la recherche publique en France.


VOTE : 13 POUR, 1 CONTRE, 3 ABSTENTIONS.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 2 Mo ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko