Motion : Appels à manifester

 décembre 2002

Le 41eme congrès du SNCS rappelle son attachement à la défense et au développement des services publics (budgets suffisants et recrutement statutaire) qui permettent l’égalité de traitement et des droits des salariés et des citoyens à l’échelle de la Nation, ce qui constitue un fondement de la démocratie. Le SNCS s’oppose donc à la privatisation des services publics engagée par le gouvernement.

Il rappelle aussi le nécessaire maintien du statut de la fonction publique d’Etat des personnels comme une garantie d’indépendance de ceux-ci par rapport aux groupes de pression, qu’ils soient politiques ou économiques. Se situant également sur le terrain de la défense des personnels, et rappelant la déclaration du ministre Devedjan (Télégramme de Brest du 29/09/02) obligé de reconnaître que « le statut de la fonction publique d’Etat est bien plus favorable à celui du statut de la fonction publique territoriale », le congrès se prononce contre le passage dans la fonction publique territoriale des personnels relevant de la fonction publique d’Etat.

Considérant en outre que la régionalisation de la fonction publique conduira à une inégalité de traitement à l’échelle du territoire (régions riches/régions pauvres, et politiques régionales différenciées, pression des industriels locaux), le 41eme congrès du SNCS est opposé à la régionalisation mise en œuvre par le gouvernement Raffarin.

Le 41eme congrès du SNCS s’inscrit dans ce combat général pour la défense et le développement de la recherche publique avec le statut de la fonction publique d’Etat pour ses personnels.

Le 41eme congrès du SNCS rappelle son attachement à la protection sociale (santé, vieillesse, famille) basée sur le salaire différé ouvrant à l’égalité des droits des salariés sur tout le territoire.

Le 41eme congrès s’inquiète des projets du gouvernement en matière de retraites. Il condamne la suppression récente du congé de fin d’activités (CFA), rappelle qu’il est pour le maintien d’une retraite à 37,5 annuités pour tous (public comme privé) et le système actuel de calcul. Il est pour le maintien du code de pensions civiles et militaires et est opposé aux fonds de pension dans le public dont les expériences dans les autres pays ont été désastreuses (Maxwell en Angleterre, Enron aux USA,...) pour les salariés retraités.

Le 41eme congrès du SNCS est conscient du fait que seule une mobilisation unitaire (Tous ensemble), en particulier des salariés de la fonction publique, peut faire reculer le gouvernement Chirac-Raffarin. S’appuyant sur cette aspiration à l’unité qui se dessine dans la journée de grève et de manifestations du 26 novembre 2002, le 41° congrès du SNCS appelle les personnels de la recherche à faire grève et à participer aux manifestations du 26 novembre et à la manifestation du 8 décembre.

Grâce présidentielle

Après la condamnation définitive de José Bové et René Riesel, le 41eme congrès du SNCS soutient la demande de grâce sollicitée par leurs amis auprès du président de la République.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 477.6 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko