Marseille, l’AG du 20/01/09

mardi 20 janvier 2009
par  Administrateur

Le 28 janvier s’est tenu à Marseille St Charles "une AG régionale pour le CNRS" à l’initiative
de Philippe Blache. 150 personnes y ont participé.

Les actions proposées :

- Lettre à la direction du CNRS pour lui demander des comptes sur son silence après le
discours de Sarkozy.

- Rapports d’activité : Tous les chercheurs en cours d’évaluation envoient au CNRS un rapport
comportant une mention de refus et déposent leur rapport sur un site. Ceux qui souhaitent
peuvent le rendre public.

- Audit du CNRS : On demande à un comité d’experts d’évaluer le CNRS.

- Avalanche de mails au ministère

- Un "happening scientifique" : faire un tas avec nos publications mais également les
instruments ou outils qui ont été inventés et développés dans nos laboratoires.

- Ajouter dans nos articles une formule de protestation.

Motion : Ca suffit !

Le discours du Président de la République prononcé le 22 Janvier 2009 présente explicitement
la perspective de disparition du CNRS. Une réaction collective, nationale et puissante de notre
communauté s’impose.

Les personnels de la recherche et de l’enseignement supérieur de la région PACA se sont
réunis en Assemblée Générale le 28 Janvier 2009 à la faculté Saint-Charles à Marseille.
L’ordre du jour de cette assemblée était l’organisation d’une réponse de lutte à la volonté de
destruction du CNRS conjointeme nt à la mise en place de la LRU dans les Universités.
L’assemblée générale, qui a réuni 150 personnes, souligne la cohérence des attaques du
gouvernement sur l’ensemble du système de recherche et d’enseignement supérieur français et
affirme la nécessité de la convergence des luttes.
L’AG revendique à sa majorité moins une voix contre et une abstention :
• que le CNRS puisse vivre et poursuivre ses activités dans les contours structurels et
opérationnels actuels. Le CNRS doit en particulier être maintenu dans son rôle d’opérateur de
recherche national et couvrant l’ensemble du champ scientifique
• que le CNRS dans ses structures actuelles reste souverain dans la gestion des emplois et
carrières de tous ses personnels (chercheurs et ITA)
Dans ce cadre, l’AG appelle l’ensemble des personnels des Universités et des EPST ainsi que
les doctorants et les personnels précaires :
• à rejoindre le mouvement de la Coordination Nationale des Universités
• à multiplier dans les prochains jours les Assemblées Géné rales à tous les niveaux (labos,
délégations régionales, etc.) pour refuser la perspective de destruction du CNRS
• à converger vers une initiative nationale (type meeting) à mettre en place rapidement
De plus, nous appelons à fixer un ultimatum au gouvernement au delà duquel, si des
engagements clairs n’étaient pas pris :
• nous démissionnerons de l’ensemble de nos responsabilités administratives et mandats. Cette
démission concernera l’ensemble des personnels (Directeurs d’Unités, élus CAP, CTP,
membres du Comité National, élus dans des Conseils d’Universités, représentants d’instances,
etc.)
• nous fermerons les laboratoires

Signataires : AG régionale des personnels, Directeurs d’Unités présents, SLR, SLU, SNCS,
SNESUP, SNTRS-CGT, FERCSUP-CGT, SUD-Recherche, SUD-Education

PDF - 7 ko
Marseille, l’AG du 20/01/09

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko