Les désastres d’excellence du Grand emprunt : motion du CA de Lille 1 (04/01/2011)

mardi 4 janvier 2011
par  Administrateur

Le CA de l’Université Lille 1 réuni le vendredi 17 décembre 2010 au sujet du projet Initiative d’Excellence Université de Lille dénonce les dérives liées à la mise en œuvre dans l’urgence de la course au financement, sous prétexte de l’excellence, impulsée par les appels à projets du grand emprunt, en particulier l’action "Initiatives d’Excellence".

Le monde universitaire soutient depuis toujours les initiatives d’excellence dès lors qu’elles visent à l’amélioration de ses missions principales que sont la formation et la recherche.
Malheureusement, l’initiative en cours ne va pas dans ce sens.

Elle engage « à la hussarde », et sans qu’il soit matériellement possible d’engager une réelle concertation avec l’ensemble de la communauté universitaire, une restructuration importante du paysage universitaire sans aucun objectif précis. La logique qui sous-tend le financement des universités sur la base de projet d’excellence préfigure un système universitaire à deux vitesses, fondés sur des critères opaques qui sont tout sauf excellents, qui ne portent aucune distinction pertinente en matière de mode d’accès aux études (privé/public, confessionnel/laïque, tarif public subventionné/frais réels). Le temps d’élaboration de ces projets dit « d’excellence » amène en réalité à des projets « de précipitation » qui ne permettent pas de défendre un projet pédagogique clair, qui en matière de recherche prennent le risque de fossiliser pour plusieurs années l’évaluation AERES récente (qui ne fait pas l’unanimité, loin de là), et qui entraînent sans plus de réflexion notre communauté sur le chemin des modes actuelles sans aucun travail collectif de prospective raisonnable.

La recherche de l’excellence est depuis toujours notre métier. Nous le menons avec le goût de l’émulation intellectuelle, scientifique, pédagogique, mais aussi avec celui de la cohésion, de la cohérence et du long terme.
Trois valeurs essentielles qui sont plus que minorées dans le processus même de mise en œuvre des IDEX.

Cette « politique » de mise en tension au nom d’une urgence supposée et artificiellement créée, basée sur la seule logique de la mise en concurrence des pôles universitaires, des établissements, des laboratoires, des équipes et des personnels sans aucune recherche de synergies nationales, ne va pas dans le sens de l’amélioration des missions du monde universitaire.

Le CA s’inquiète du risque de déstructuration que contient un processus qui ne garantit aucunement l’existence d’une nouvelle logique positive, progressiste... excellente .


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 197.3 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko