Le protocole handicap 2007 a été signé le 15 juin entre la direction du CNRS et les organisations syndicales

vendredi 15 juin 2007
par  Administrateur

Déclaration de Jean Luc Mazet, secrétaire général du SNCS, lors de la signature du protocole.

Mesdames, messieurs,

Je serai bref. Mais je me dois de donner une explication sur la signature du protocole par le SNCS-FSU. Ce protocole est le résultat d’un travail approfondi, mené par la direction du CNRS et les organisations syndicales, au cours duquel les problèmes ont été abordés avec la volonté sincère d’améliorer la situation des personnes handicapées. Il apporte un réel progrès pour leur insertion dans les métiers de la recherche. Les mesures qui doivent être mises en oeuvre au cours des trois prochaines années constituent un ensemble cohérent pour lever des obstacles existants actuellement au recrutement, aux conditions d’exercice de l’activité, au déroulement de la carrière des personnes handicapées et au reclassement des personnes devenues inaptes.

Leur recrutement doit bien entendu remplir les même exigences de qualité scientifiques que celui de tous les candidats. De ce point de vue, l’existence d’un dispositif explicitement affiché par la direction du CNRS devraient permettre de sensibiliser réellement les membres des jurys de concours chercheurs, et nous y veillerons. En particulier l’assouplissement des critères de recrutement que j’aimerais formuler en disant qu’il faudrait évaluer des candidats du même âge uniquement sur des critères de qualité en considérant qu’un jeune chercheur handicapé peut avoir moins de temps disponible pour exercer son activité professionnelle. Le rappel que l’aptitude physique ne doit pas faire partie des critères d’évaluation est aussi essentiel.

Mais ce dispositif seul serait insuffisant à lever tous les obstacles. En effet les difficultés à surmonter lors du concours de recrutement sont les même que celles rencontrées au cours de la préparation d’une thèse, qui est déjà un véritable travail de recherche scientifique. C’est pour cela que l’affectation de bourses de doctorat est un moyen puissant pour lever l’autocensure vis-à-vis d’une carrière de recherche.

Comme vous le savez, nous ne connaissons pas d’autre voie de recrutement pour les chercheurs que celle du concours classique pour évaluer comparativement la qualité scientifique. Nous souhaitons donc que la réflexion sur les modalités de recrutement, prévue par le présent protocole s’appuie sur le bilan du dispositif mis en oeuvre dans le cadre du concours classique. Ces arguments justifient la réserve qui accompagne la signature du SNCS-FSU que je représente.

Texte de la réserve : « sous réserve que les chercheurs handicapés soient recrutés par la voie du concours classique, seule garante de la qualité scientifique »


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 330.2 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko