La situation de la recherche au Royaume Uni

vendredi 1er décembre 2006

par Steve Wharton, président de l’AUT.

Allocution au SNCS, jeudi 17 novembre 2005

Chers collègues et camarades,

Tout en vous remerciant de l’invitation de vous parler aujourd’hui, je commence par vous envoyer les salutations cordiales et fraternelles de la part de mon syndicat, AUT, et ses sincères voeux pour un congrès fructueux. Je vois que vous avez des thèmes importants à traiter, et j’espère que cette contribution permettra d’ajouter une perspective d’outre-manche à vos délibérations...

Lors de cette intervention j’ai l’intention de traiter de la situation au R-U en ce qui concerne l’enseignement supérieur et la recherche. Pour contextualiser brièvement, comme vous le savez bien les universités au R-U ne dépendent pas directement de l’Etat, et leurs employés ne pas fonctionnaires. N’empêche que la plupart du financement universitaire vient de sources de l’Etat par le truchement d’un organisme appelé génériquement Higher Education Funding Council (il y en a pour l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galles ; l’Irlande du Nord dépend du Département de l’Enseignement du pays). En outre il existe des Research Councils ou conseils de recherche disciplinaires allouent l’argent à la recherche.

En ce qui concerne le cadre des relations du travail, notre syndicat avec ses homologues Natfhe et EIS-ULA représentant les autres syndicats de chercheurs enseignants et hauts administrateurs, négocie avec les délégués des Vice-Chancelliers/recteurs. Nous sommes en train de transiter à une seule échelle salariale allant du manutentionnaire au professeur. C’est grâce à l’action solidaire de l’AUT que les intérêts salariaux de nos membres ont été défendus par un Memorandum permettant de maintenir une progression juste dans cette nouvelle échelle incrémentale.
J’ai fait là, mention de nos syndicats soeur Natfhe et EIS-ULA. AUT et Natfhe sont en train de ratifier une fusion de nos deux syndicats, qui résultera en un seul syndicat baptisé UCU qui représentera chercheurs, ensignants et hauts administrateurs dans le secteur de l’enseignement non-obligatoire (c’est-à-dire après l’âge de 16 ans). UCU sera le plus grand syndicat au monde de son genre.

En ce qui concerne la situation au R-U actuellement, il existe trois thèmes principaux que je voudrais esquisser ici. Ils ont chacun un rôle clé dans la définition du


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko