La recherche, wagon de queue de la Présidence européenne de Sarkozy (H.-E. Audier)

jeudi 15 janvier 2009
par  Administrateur

par Henri-Edouard Audier, membre du Bureau national du SNCS-FSU

Il aura fallu attendre le 9 décembre, avec la petite messe des "Premières assises européennes de l’innovation", pour que
Sarkozy s’intéresse à la recherche en Europe, pardon à l’innovation, soit quelques jours avant la fin de la présidence
française. Il ne faut du reste pas manquer de culot pour vouloir faire la leçon à l’Europe entière quand la France est l’un des
trois pays dont l’effort de recherche par rapport au PIB a baissé sur quinze ans.

Mais peu importe, car ce discours a été avant tout à usage franco-français, comme un justificatif pour achever la
démolition de notre système de recherche. Preuve en est que Sarkozy est arrivé à parler une heure de "son" Europe de la
recherche et dix secondes seulement du Conseil européen de la recherche (ERC) qui, lui, existe bel et bien aujourd’hui. Il
distribue pourtant des contrats sur la base d’une compétition, "sans distinction entre recherche fondamentale et recherche
appliquée", à partir d’une "évaluation internationale" et sur des critères "d’excellence", toutes choses dont se gargarise
Sarkozy tout au long de son discours. Mais à ce jeu, et bien, c’est le CNRS qui est arrivé le premier en Europe pour le
nombre de lauréats de l’ERC. Le CNRS que Sarkozy a décidé de tuer.

Lire la suite...

PDF - 37.2 ko
Recherche presidence europeene Sarkozy pdf

Documents joints

Recherche presidence europeene Sarkozy (...)
Recherche presidence europeene Sarkozy (...)

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

La VRS (trimestrielle)

JPEG - 198.1 ko