La bureaucratie de l’AERES et son mépris pour les universités (13/10/2010)

mercredi 13 octobre 2010
par  Administrateur

Chacun sait le travail considérable, le nombre de réunions, l’engagement de tous les responsables que demande la constitution d’un dossier de contractualisation. C’est pourtant avec une totale désinvolture que l’AERES a informé onze universités, au dernier moment, qu’elles pouvaient mettre leur travail à la poubelle, leur évaluation étant différée d’un an.

L’AERES justifie cette désinvolture par une « charge de travail ». Cela est possible car à force de vouloir tout régenter, l’AERES est souvent conduite à une superficialité, qui d’autant plus regrettable qu’elle a droit de vie ou de mort sur les entités qu’elle évalue. Devant cette « charge de travail » peut-on suggérer que, dans un premier temps, l’AERES délègue l’évaluation des laboratoires aux instances scientifiques faites pour cela (Comité national, CSS, etc.), comme le permet la loi.

Communiqué de la Présidence de l’USJV (Amiens)

Le Directeur de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle, M. Hetzel, a informé officiellement le Président, qu’en raison de la charge de travail de l’AERES, 11 universités, dont l’UPJV, soit le tiers de l’actuelle vague B de contractualisation (Aix-Marseille 1, Aix-Marseille 2, Aix-Marseille 3, Avignon, Toulon, Nice, La Rochelle, Limoges, Poitiers, Picardie Jules Verne et Reims Champagne Ardenne), feraient désormais partie de la vague C.

En l’espèce, le contrat quadriennal en cours (2008-2011) sera prorogé d’un an et le prochain contrat portera sur cinq années (2013-2017).
En conséquence, l’UPJV n’a plus de dossiers à envoyer à l’AERES pour le 15 octobre 2010.

Un communiqué de la Présidence, au début de la semaine prochaine, précisera les suites à donner à l’énorme travail de bilan et d’auto-évaluation, de stratégie et de projets, qui vient d’être mené au sein de l’établissement.

L’équipe de Direction de l’UPJV tient d’ores et déjà à manifester sa reconnaissance pour l’investissement remarquable de chacun au cours de ces derniers mois et à exprimer son indignation pour cette décision ministérielle unilatérale prise à sept jours du dépôt effectif des dossiers à l’AERES.

Communiqué des universités de Marseille

Chères collègues, chers collègues,

Faisant suite à un projet du Ministère de modifier la durée contractuelle,
qui deviendrait quinquennale, des rumeurs circulent relativement à un
report d’un an de l’évaluation et de la contractualisation de certaines
universités de l’actuelle vague B, dont fait partie l’Université de Provence.

Concernant les universités d’Aix-Marseille, les trois présidents ont exigé
le maintien global du calendrier prévu. Il vient d’être acquis que le
prochain contrat débutera, comme prévu, le 1er Janvier 2012. L’évaluation
sera achevée et le contrat signé avant cette date.

Une rencontre avec le Directeur de la DGESIP et le Président de l’AERES
est prévue incessamment, afin de finaliser la procédure spécifique qui
sera appliquée.

Il eût été, pour moi, inacceptable, que tout le travail fourni depuis
des mois soit déclaré caduque.

Je vous remercie de considérer que, pour notre université, seules valent
les informations stabilisées que je vous communique.

Cordialement à chacune et à chacun.

Jean-Paul Caverni
Président de l’Université de Provence - Aix-Marseille I


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko