En défense des libertés académiques. Non à la répression des universitaires en Turquie ! Communiqué de presse du SNCS-FSU et du SNESUP-FSU

lundi 25 janvier 2016
par  SNCS

Le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU dénoncent vigoureusement les graves atteintes à la liberté d’expression et aux libertés académiques commises par le gouvernement turc à l’encontre des universitaires de son pays. Un appel des « Universitaires pour la Paix » a été signé par plus d’un millier de chercheur-e-s turcs et étrangers. Ce texte demandait que soit mis fin aux opérations militaires contre les Kurdes, que les couvre-feux soient levés et que cessent les violations répétées aux droits humains. Le pouvoir turc s’en prend aujourd’hui, par la voix même de son président, à tous les universitaires et intellectuels signataires de la pétition, parmi lesquels se trouvent aussi des universitaires étrangers, dont de nombreux français. Les arrestations d’universitaires se sont multipliées ces derniers jours et des licenciements ont eu lieu. Le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU condamnent fermement toutes les mesures d’intimidation, de sanction et de répression prises par les autorités turques contre les chercheurs et intellectuels signataires de la pétition. Ils demandent que cesse immédiatement cette chasse aux sorcières digne d'une dictature. Ils exigent que le gouvernement turc respecte les libertés fondamentales et les libertés académiques des chercheur-e-s et qu’il accorde aux universitaires tout le soutien et toute la protection qui leur sont dus. Le SNESUP-FSU et le SNCS-FSU affirment leur solidarité avec le peuple kurde. Ils dénoncent les graves atteintes aux droits humains commis par le gouvernement turc et appellent ce dernier à promouvoir le dialogue en vue de relancer un véritable processus de paix.

À Paris, le 22 janvier 2016


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 477.6 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko