Du bon usage de la bibliometrie pour l’évaluation individuelle des chercheurs, Rapport de l’Académie des Sciences(20/01/2011)

jeudi 20 janvier 2011
par  Administrateur

http://www.academie-sciences.fr/actualites/textes/avis_170111.pdf

L’Académie des sicences vient de publier un rapport sur ce sujet. Nous avons reçu par mail cette appréciation d’un syndiqué, qui semblait de fort mauvaise humeur après avoir lu le texte. Il reste que ce texte a le mérite de dire qu’il ne faut jamais découpler l’usage de la bibliométrie d’une évaluation qualitative.

« Un bel exercice d’hypocrisie en effet, où sous prétexte de ne pas donner une trop grande importance à la bibliométrie, on publie un rapport qui contient le mot 133 fois !

J’en extrais cette recommandation absolument adorable (p.6) :

"Pour les passages DR2, DR1 et DRE et les équivalents pour les enseignants-chercheurs, le recours aux indicateurs et à la bibliométrie peut devenir une aide pour déblayer le terrain en établissant la distribution de tous les candidats et en éliminant ceux dont les performances sont manifestement trop faibles au vu de la distribution."

Déblayer le terrain ! Voilà toute l’expression du respect qu’ont ces académiciens pour leurs collègues moins ... favorisés par la bibliométrie. Vous avez fait un seul article, mais génial ? Vous serez "déblayé" !

Pauvres adeptes de la publication rare, mais de qualité ... Non seulement vous n’aurez pas de promotion, mais encore vous devrez subir l’insulte d’être considérés par ces mandarins arrivés comme de simples objets encombrants. Alors que les encombrants, si on y réfléchit un instant, sont au contraire ceux qui font ronronner leurs presses pour encombrer nos étagères d’articles toujours plus fractionnés et redondants ! Ces happy few n’ont même pas la décence de cacher leur mépris. Il est vraiment temps de supprimer l’Académie. »


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko