Communiqué des sections CGT, FSU, SGEN, UNSA de l’Institut National de Recherche Pédagogique (15/06/2010)

mardi 15 juin 2010
par  Administrateur

une "transformation" annonciatrice d’une liquidation de l’INRP ?

Les représentants des personnels et les sections syndicales de l’Institut National de Recherche Pédagogique, CGT, FSU, SGEN, UNSA, s’opposent à la transformation de l’INRP en institut de l’ENS de Lyon, préconisée par le groupe de travail “Avenir institutionnel de l’INRP”.

Le président du groupe se prononce pour une dissolution de l’INRP, préalable à la création d’un institut interne à l’ENSL. Sa synthèse montre que les débats, hâtifs semble-t-il, n’ont jamais porté sur la forme statutaire qui conviendrait aux missions de l’INRP mais se sont limités au seul scénario de l’absorption de l’INRP par l’ENSL. Tout autre scénario a été d’emblée écarté laissant supposer que la légèreté de la réflexion entérine une option déjà prise avant la réunion du groupe.

L’INRP subit déjà un étranglement budgétaire, ses personnels refusent que son existence soit remise en cause, alors que les ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche lui demandent des recherches et des expertises sur les apprentissages, la formation, les politiques éducatives...

Ils exigent que toute modification des statuts de l’INRP soit pensée :

- en fonction des missions, scientifiques, patrimoniales, de création de ressources et d’ingénierie pédagogique, qui lui sont confiées à l’échelle nationale ;
- en tenant compte de la diversité des personnels et des compétences qu’il réunit dans ses murs et sur tout le territoire national grâce aux centaines d’enseignants associés ;
- en explorant toutes les possibilités, y compris des partenariats avec d’autres établissements publics de l’éducation, avec les PRES ;
- en ne confondant pas cadre institutionnel et solution juridique.

Ils attendent des ministères de tutelle un développement des missions de recherche en éducation, d’analyse, d’expertise sur toutes les questions d’éducation -dans leurs dimensions historique, internationale, prospective-,de diffusion de ressources vers tous les acteurs du monde éducatif. Ils doutent de l’autonomie budgétaire, scientifique et hiérarchique d’un institut intégré, comme voudrait le faire croire la synthèse du groupe de travail, aucune référence existante ne pouvant valider cette assertion, bien au contraire.

Une logique juridique, une logique de campus ne font pas une cohérence institutionnelle. Les projets de l’INRP pour les années à venir ne s’accompliront pas par une dilution dans l’ENSL car rien ne laisse supposer ni une porosité entre les domaines de recherche ni une préoccupation commune des besoins en matière d’éducation et de formation tout au long de la vie. L’INRP a été créé par la République pour accompagner la naissance de son École, il doit rester au service de tous les acteurs de l’éducation.

Les sections syndicales de l’INRP refusent
UNE LIQUIDATION DÉGUISÉE en institut de l’ENSL.


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 824.4 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko