Communiqué de presse du SNCS-FSU : budget 2019 de l’enseignement supérieur et de la recherche

mercredi 26 septembre 2018
par  Administrateur

26 septembre 2018

Budget 2019 de l’enseignement supérieur et de la recherche :

Le gouvernement a présenté ce lundi matin son projet de loi de finances (PLF) pour 2019. En ce qui concerne la MIRES (Mission interministérielle recherche et enseignement supérieur), il annonce un budget de 27,9 milliards d’euros, en augmentation de 500 millions d’euros par rapport à la Loi de finances initiale de 2018. Cette augmentation de 1,8% correspond tout juste à la croissance prévue en 2019... Le budget de la MIRES continue à stagner par rapport au produit intérieur brut (PIB). Ce n’est pas ainsi que le budget de la recherche et développement (R&D) atteindra l’objectif des 3% du PIB, dont 1% pour la recherche publique.

Il est annoncé que « Les autorisations d’engagements de l’ANR progressent de 33 millions d’euros », soit 5 % du budget de l’agence, « afin de financer de nouveaux appels à projets et poursuivre dans la durée l’augmentation du taux de succès ». Cependant, si on augmente de 5% un taux de succès qui atteint à peine 13%, le taux de succès va passer de 13 à 14% au mieux. Or, selon les termes mêmes du dernier rapport parlementaire sur le sujet, le « très fort taux d’échec aux appels à projet (…) (près de 85 %) est apparu excessivement pénalisant pour les chercheurs et les enseignants-chercheurs qui ont consacré une part significative de leurs temps à l’élaboration de dossiers de candidature ou au renseignement de formulaires d’évaluation, au détriment de leurs missions de recherche et d’enseignement » (1). Le projet de budget ne fait que prolonger cette situation qui ne cessera effectivement d’être « pénalisante » que « dans la durée », c’est-à-dire, à ce rythme, à la Saint-Glin-Glin.

Quant à l’enveloppe de 25 millions d’euros destinée à l’augmentation des crédits de base des laboratoires de recherche, elle ne représente que quelques centaines d’euros par chercheur. Ces augmentations à la marge ne permettront pas d’améliorer la situation critique du financement du fonctionnement des laboratoires.

Nous attendons des précisions sur l’emploi scientifique, cependant le CNRS annonce qu’il va baisser le recrutement des chercheurs de 300 à 250 annuels. C’est la poursuite ininterrompue et suicidaire d’une politique de réduction des emplois scientifiques (http://sncs.fr/Le-financement-de-la-recherche).

Le SNCS-FSU dénonce une fois de plus l’insuffisance alarmante du budget de la recherche et de l’enseignement supérieur. Le gouvernement n’apporte aucune réponse aux besoins urgents de la recherche publique française, qui ne peuvent être satisfaits que par la programmation sur 10 ans d’un effort budgétaire supplémentaire dont l’ordre de grandeur devrait être d’un milliard d’euros de plus par an pour la recherche publique et 2 milliards d’euros de plus par an pour le service public de l’enseignement supérieur, conformément à l’avis du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) du 18 septembre 2017.

Meudon, le 26 septembre 2018.

1 Rapport d’information n°1213 déposé le 25 juillet 2018 par la Commission des finances et présenté par Mme Danièle Hérin, M. Patrick Hetzel et Mme Amélie de Montchalin, députés.

Contact : Patrick Monfort, Secrétaire général du SNCS-FSU, 06 81 82 08 36


Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 197.3 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko