BI : n°485 mars 2007

lundi 26 mars 2007
par  Administrateur

Montpellier du 29 au 31 mars 2007
43ème congrès du SNCS

Jacques Fossey, secrétaire général du SNCS

Word - 894.5 ko
BI : n°485 mars 2007

Ce congrès intervient en pleine campagne électorale. Aujourd’hui, nous connaissons les positions des différents candidats et au moment du Congrès vous recevrez la dernière VRS qui est consacrée aux élections présidentielle et parlementaire. Il faut constater que si la recherche était sur le devant de la scène lors des élections régionales de 2004, tel n’est pas le cas aujourd’hui. D’ailleurs cette campagne fonctionne plus en terme d’images que de débats de fond.

Ces élections ne doivent pas nous empêcher de poser les vraies questions car quels que soient les résultats des élections, la recherche et l’enseignement supérieur vont mal. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’évolution des principaux indicateurs représentant la place de la recherche et de l’enseignement supérieur dans l’activité économique d’un pays : à savoir, la part du produit intérieur brut, (PIB) consacrée à la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) et celle consacrée à la dépense intérieure pour l’enseignement supérieur (DIESup).

Pour la recherche, celle-ci a chuté de 2,45% en 1993 à 2,11% en 2005, faisant régresser la France du 5ème(1) au 14ème(2) rang mondial. Toutefois, avec un effort de 40 milliards de $ (Md$), la France est la 5ème puissance mondiale en matière de recherche(3). Si, sous la mandature de Jospin la part du PIB est restée stable autour de 2,22%, celle-ci a de nouveau baissé d’un dixième de point entre 2002 et 2005. Nous nous dirigeons dangereusement vers les 2%, à l’horizon 2010, au lieu d’atteindre les 3% du PIB annoncés dans tous les discours officiels.

Pour l’enseignement supérieur, sa part dans le PIB a aussi chuté de 1,29% à 1,16%. Entre 1995 et 2004. Pendant ces dix années, la DIESup n’a augmenté que de 1% par an, soit deux fois moins vite que la croissance annuelle moyenne.

En plus, le Pacte pour la recherche voté il y a près d’un an déstabilise complètement le service public de recherche et provoque, via l’ ANR, un développement sans précédent des emplois précaires.

L’avenir est sombre. Ce sont là quelques données que nous devons avoir en tête lors des débats de ce congrès.

(1) Suède (3, 3%), Japon (2,9%), Suisse (2,7%), Etats-Unis (2,5%).
(2) Israël (4,7%), Suède (3,9%), Finlande (3,5%), Japon (3,2%), Corée (3,0%), Islande et Suisse (2,9), Etats-Unis (2,7%), Allemagne (2,5%), Autriche, Danemark, Formose et Singapour (2,4%). Les régions Midi Pyrénées (3,7%) et Ile de France (3,4%) sont au delà des 3% du PIB.
(3) Etats-Unis (313 Md$), Japon (118 Md$), Chine (115 Md$) et l’Allemagne (62 Md$).

Word - 894.5 ko
BI : n°485 mars 2007

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 824.4 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko