BI : n°482 décembre 2006

vendredi 22 décembre 2006
par  Administrateur

Faut-il se P R E S (ser) ?

Jacques Fossey, secrétaire général du SNCS

Les pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) ont été proposés par la communauté scientifique lors des Etats généraux de Grenoble, en novembre 2004. Ils avaient pour « vocation à structurer un ensemble de plus de 20 organismes de recherche (EPST + EPIC), plus de 80 universités et des dizaines d’écoles d’une manière plus satisfaisante ». Au-delà de cette grande déclaration de principe, rien de concret n’était proposé quant à l’organisation de ces PRES.

Le gouvernement lui, ne s’est pas posé de question car il avait enfin, avec les PRES, l’opportunité de faire passer une réforme de la gouvernance des universités. Il a donc demandé à son directeur à l’enseignement supérieur, de faire PRESsion sur les présidents d’universités pour qu’ils finalisent leur PRES, sous forme d’établissement public de coopération scientifique (EPCS), bien avant les prochaines élections présidentielles et législatives.

Tous les PRES qui se constituent ont pour membres fondateurs des établissements universitaires et des écoles d’ingénieurs. Pour l’instant, les organismes de recherche refusent d’entrer dans ce premier cercle. Et ils ont raison, car les petits EPST ou EPIC pourraient totalement disparaître dans les PRES. Quant aux plus gros, ils risquent de voir leur indépendance scientifique, déjà fortement mise à mal par l’Agence nationale de la recherche (ANR), réduite à une peau de chagrin par les PRES.

Mais le plus grave avec les PRES, c’est la perte de démocratie. La loi Savary, qui régit l’université française, a prévu que la gouvernance des établissements s’appuie sur des instances élues démocratiquement parmi les différents acteurs : étudiants, enseignants et personnels. Le plus haut personnage, le président de l’université étant lui-même élu. Rien de tel avec les EPCS qui mettent en place une structure administrative puissante où tous les postes-clés seront tenus par des nommés. Au plus, seulement un tiers des membres du Conseil d’administration représenteront les étudiants, personnels, enseignants-chercheurs et chercheurs.

Donc rien ne presse pour se précipiter dans les PRES.

Word - 988 ko

Annonces

Comment nous contacter

  PNG - 1.5 ko   PNG - 1.2 ko


La VRS (trimestrielle)

JPEG - 197.3 ko ->http://sncs.fr/La-VRS]


SNCS-Hebdo

JPEG - 230.3 ko